Election présidentielle de la FIA : Jour-J

Aujourd'hui est un grand jour pour le monde du sport automobile

Aujourd'hui est un grand jour pour le monde du sport automobile. En effet, l'ensemble des clubs automobiles du monde entier sont appelés à voter pour le successeur de Max Mosley à la tête de la Fédération Internationale de l'Automobile (FIA).

Les candidats ? L'ancien patron de la Scuderia Ferrari Jean Todt d'un côté et l'ancien champion du monde de rallye Ari Vatanen de l'autre. Le choix est donc restreint pour les votants mais loin d'être évident.

En effet, du résultat des élections dépendra le sort du sport automobile pour les quatre années à venir. Car après seize années de règne de Mosley, la FIA pourrait prendre un virage à 180° demain.

Jean Todt n’est pas le candidat préféré des fans et des équipes de Formule 1. Bien qu’il soit le favori du président sortant, il souhaite se démarquer de son prédécesseur, même si certaines de ses idées sont en ligne directe avec l’administration actuelle de la FIA.

Fort de son expérience de management qui l’a conduit à six titres des pilotes en Formule 1, le Français a proposé un certain nombre de changements s’il est élu président. Il veut entre autres introduire un commissaire pour chaque championnat mondial de la FIA qui sera responsable de la gestion quotidienne de la discipline.

Jean Todt propose également de créer un Groupe d’Étude des Commissaires Sportifs chargé d’examiner les améliorations à apporter au système de surveillance des grands championnats de la FIA par les commissaires sportifs, et également d’envisager la mise en place de séances de formation à l’intention des commissaires afin d’encourager leur perfectionnement professionnel.

Il souhaite aussi lancer la création d’un Comité de Discipline distinct chargé de mener les enquêtes, de tenir les audiences et de recommander d’éventuelles sanctions au Conseil Mondial du Sport Automobile. En outre, il se dit ouvert à un examen destiné à réformer la Cour d’Appel Internationale de la FIA.

À l’opposé, Ari Vatanen, le favori des fans de Formule 1 et ancien député européen. Le Finlandais se veut être le candidat du changement, alors qu’il ne peut pas compter sur une grande expérience du management dans le sport automobile.

S’il est élu à la présidence, il entend donner une nouvelle image et un nouvel élan à la FIA, empêtrée dans plusieurs scandales ces dernières années. Pour se faire, il mettra sur pied des groupes de travail pour évaluer la meilleure façon de procéder.

A l’inverse de Todt, et cela lui a souvent été reproché par son adversaire, Ari Vatanen ne présente pas un programme aussi clair que le Français, avec des propositions déjà toutes faites. Sa campagne est caractérisée par le changement et il estime que le meilleur moyen d’y parvenir est de s’asseoir et de discuter de la manière d’y parvenir.

Les clubs automobiles du monde entier désigneront donc leur prochain président pour les quatre années à venir ce vendredi. Que ce soit Jean Todt ou Ari Vatanen, l’un cité comme le favori et l’autre disposant du soutien des fans, qui remporte l’élection présidentielle, la FIA mettra fin à une ère longue de seize années avec Max Mosley à sa tête et en ouvrira une nouvelle...

ToileF1 vous tiendra pleinement informer de l’évolution de l’élection tout au long de ce vendredi, jusqu'à ce que l'identité du nouveau président de la FIA soit connue.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Ari Vatanen , Jean Todt
Type d'article Actualités