La défense Mercedes agite l'épouvantail Ferrari

Les différentes parties présentes actuellement au Tribunal International de la FIA dans le cadre de l’affaire des tests privés Mercedes/Pirelli ont un point de vue opposé sur l’apport des tests en termes de bénéfices

Les différentes parties présentes actuellement au Tribunal International de la FIA dans le cadre de l’affaire des tests privés Mercedes/Pirelli ont un point de vue opposé sur l’apport des tests en termes de bénéfices.

Si ce point n’est pas le sujet de discussion majeur de l’audience, dont les technicités se reposent essentiellement sur la trouvaille ou non d’un accord officiel pour le déroulement les tests avec la FIA et les conditions d’équité de ceux-ci, les différentes parties ont tout de même abordé les possibles avantages procurés en piste par le fait de faire rouler une monoplace 2013 sur 1000km, même avec des pneus n’étant pas ceux utilisés actuellement.
Mark Howard, représentant légal de la FIA, estime que Mercedes ne peut rejeter l’idée d’avoir collecté des informations utiles grâce à ces tests. Il a donné le point de vue de la Fédération Internationale de l’Automobile en ces termes :

Faire courir les voitures pendant trois jours a au moins informé Mercedes du fait qu’ils n’avaient pas besoin de changer leur voiture. Ceci constitue en soi une information valorisable. Il n’est pas impossible que des défauts soient apparus au cours des trois jours de tests, et il ne peut être suggéré sérieusement que Mercedes n’ait pas cherché à remédier à ces problèmes. Nous suggérerions qu’il est difficile de dire que Mercedes n’a pu obtenir aucun bénéfice de ces tests”.

La défense de Mercedes rejette l’idée d’une quelconque utilité de ces tests pour l’équipe de Ross Brawn.

L’évidence a été confirmée par Pirelli, et les personnes présentes ce jour ont unanimement donné la même évidence concernant ce qui se passait, qui faisait quoi, et qui était en charge de quoi. Il est indéniable que les essais ont été supervisés par Pirelli”.

Cependant, plutôt que de parler d’un manque d’utilité des tests pour Mercedes, l’avocat Paul Harris a lancé un mouchoir rouge en guise de diversion, suggérant que les essais Ferrari réalisés cette année avec Pirelli (avec une monoplace 2011) pouvaient eux-mêmes constituer un avantage en termes de compréhension pour l’équipe si cet argument devait être retenu contre Mercedes. La manœuvre semble laisser penser que Mercedes est consciente de la défaillance de son argument concernant l’utilité des tests.

Il a ajouté que les données collectées lors de ces essais sont confidentielles et propriété de Pirelli.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Ross Brawn , Mark Howard
Type d'article Actualités