La FIA examine l'appel de Renault ce lundi

La cour d'appel internationale de la FIA examinera ce lundi l'appel déposé par l'écurie Renault au soir du Grand Prix de Hongrie

La cour d'appel internationale de la FIA examinera ce lundi l'appel déposé par l'écurie Renault au soir du Grand Prix de Hongrie. En effet, la marque au Losange avait protesté après avoir été exclue de la prochaine course.

Selon les commissaires de la FIA présents à Budapest, Renault a enfreint le règlement à deux reprises en laissant repartir Fernando Alonso alors que la sécurité n'était pas assurée - une roue n'étant pas totalement fixée.

Le pilote espagnol avait perdu l'écrou de sa roue avant droite au bout de l'allée des stands, puis la roue s'était détachée dans le virage 9. Après étude des images et des conversations radio, la FIA a infligée une sanction sévère à Renault en privant l'écurie française du prochain Grand Prix, qui se disputera ce week-end à Valence.

Pat Symonds et Bob Bell, représentants de Renault, sont arrivés dans la matinée à Paris, suivis par Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA. L'objectif de Renault étant de faire annuler cette pénalité, quitte à ce qu'elle soit remplacée par une sanction financière.

La fédération internationale de l'automobile ne devrait rendre son verdict que mardi après-midi.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Fernando Alonso
Type d'article Actualités