La voiture de sécurité virtuelle adoptée pour 2015

Testée en essais libres lors des derniers Grand Prix de la saison, la voiture de sécurité virtuelle devrait bel et bien voir le jour en 2015

Testée en essais libres lors des derniers Grand Prix de la saison, la voiture de sécurité virtuelle devrait bel et bien voir le jour en 2015. La FIA est satisfaite des essais menés, ainsi que du bon retour des pilotes sur le sujet.

A Abu Dhabi, un système de Slow Zone avait été également testé, mais

celui-ci a rapidement été abandonné

pour des raisons de sécurité. La concentration se porte donc désormais sur l'élaboration précise des règles pour la neutralisation de la course par un régime de Virtual Safety Car (VSC).

Cette proposition est une conséquence directe de l'accident de Jules Bianchi, survenu à Suzuka début octobre. Le principe est d'imposer aux pilotes de ralentir considérablement lorsque le VSC est déployé, avec un temps au tour minimum à respecter. Sous régime de VSC, chaque pilote peut ajuster son rythme en contrôlant le "delta time" à respecter sur son volant, ainsi que par des bips sonores.

La FIA a déjà rappelé que la voiture de sécurité virtuelle n'avait aucun but de remplacer la voiture de sécurité habituelle, qui restera le moyen de neutralisation le plus sûr en cas de gros danger sur la piste.

L'apparition du VSC pour 2015 pourrait être confirmée dès mercredi par le Conseil Mondial de la FIA qui se réunit à Doha, au Qatar. Pour que les pilotes s'y habituent, des essais devraient être de nouveau menés avec des simulations lors des tests hivernaux à Jerez en février.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Jules Bianchi
Type d'article Actualités