Mercedes n'aurait pas fait les tests "sans l'accord de Whiting"

La dernière partie de l’Audience par le Tribunal International de la FIA des parties concernées par le « Testgate » (test privé organisé par Pirelli et Mercedes) aura offert une étonnante intervention de l’avocat de Mercedes

La dernière partie de l’Audience par le Tribunal International de la FIA des parties concernées par le « Testgate » (test privé organisé par Pirelli et Mercedes) aura offert une étonnante intervention de l’avocat de Mercedes.
Paul Harris, très virulent en début de journée contre

Pirelli

,

Ferrari

et même Lotus

, a semblé comprendre que les interventions accusatrices régulières de la FIA concernant la nature de ces tests pourraient mener son client vers des conséquences plus lourdes que souhaité.

Il s’est ainsi excusé au nom de l’équipe pour l’

utilisation de casques noirs

par Lewis Hamilton et Nico Rosberg lors des tests, et a mis en avant une possible incompréhension dans le dialogue avec la FIA.

Nous avons été attentifs à ne pas battre en brèche l’article 22. Nous avons téléphone à Charlie Whiting qui était selon nous la personne à appeler. Nous l’avons appelé à deux reprises, dont une fois avec le directeur d’équipe” [Ross Brawn, ndlr].

Nous avons également pensé qu’il était une bonne idée que Charlie vérifie avec le département légal de la FIA, et il a confirmé ce que nous pensions et espérions. Nous ne nous serions pas exécutés sans l’accord reçu par Whiting”.

Si nous avons tort, nous nous excusons auprès de la FIA et des autres équipes si nous avons contrevenu à l’article 22 de la règlementation sportive. Notre intention n’était pas de contrevenir à l’article 22. Nous avons agi de bonne foi”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Ross Brawn , Lewis Hamilton , Nico Rosberg
Type d'article Actualités