Mercedes pique Lotus et se fait remettre en place

Comme l’on pouvait malheureusement s’y attendre, Mercedes, en stratégie offensive, a pris le parti de remettre en question les bases des essais pneumatiques de ces dernières années, remettant en cause l’utilisation par Pirelli d’une ancienne...

Comme l’on pouvait malheureusement s’y attendre, Mercedes, en stratégie offensive, a pris le parti de remettre en question les bases des essais pneumatiques de ces dernières années, remettant en cause l’utilisation par Pirelli d’une ancienne monoplace Renault pour les tests privés de développement réalisés dans le passé par Pirelli et son équipe propre [ pourtant sous la supervision d’un représentant de chaque équipe F1, ndlr].

L’avocat de Mercedes a ainsi suggéré que l’équipe Lotus pouvait disposer d’un avantage actuel dans la compréhension des pneumatiques en raison du fait d’avoir accepté de céder une machine vétuste à Pirelli pour ses essais privés. La FIA a cependant vite remis la discussion dans les rails, estimant qu’il ne s’agissait pas d’une allégation acceptable.

A son tour appelé à la barre pour donner des détails complémentaires, Ross Brawn, Chef d’Equipe de Mercedes, s’est attaché à des détails techniques, présentant de nouvelles données tout juste collectées, non sans tenter lui aussi de revenir sur le cas Renault/Lotus.

Brawn a ainsi proposé un document rédigé par l’Association des Pilotes de Grand Prix adressé à Jean Todt, Président de la FIA, dans lequel sont mises à plat des craintes des pilotes concernant le phénomène de délamination des pneus Pirelli cette saison. Mettant en avant la question de la sécurité avec des photographies à l’appui, Brawn a indiqué que la tenue de tests privés par Pirelli (avec Mercedes) se voulait une réponse du manufacturier italien à ce phénomène nuisant à l’image du fournisseur, un fait sur lequel Pirelli avait volontiers communiqué ces dernières semaines.

Chahuté par le représentant légal de la FIA, Ross Brawn a été amené à expliquer en détails dans quelle mesure il pourrait être impossible pour Mercedes de collecter des enseignements de 1000 km de tests sur trois jours avec une monoplace 2013 après un Grand Prix. Ross Brawn n’aura d’autre choix que d’admettre que ce fait peut être considéré comme injuste pour la concurrence, sans pour autant parler d’avantage.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Ross Brawn , Jean Todt
Type d'article Actualités