Todt salue le retour tricolore sans oublier l’absence du GP de France

Jean Todt, Président de la Fédération Internationale de l’Automobile, a conservé sa petite fibre patriotique, et se réjouit de voir le retour en force d’une génération de pilotes Français en Formule 1

Jean Todt, Président de la Fédération Internationale de l’Automobile, a conservé sa petite fibre patriotique, et se réjouit de voir le retour en force d’une génération de pilotes Français en Formule 1. Avec trois représentants dans les baquets de titulaires, et un quatrième dans celui de réserviste chez Force India, Todt salue le retour tricolore au plus haut niveau.

Depuis quelques années, il n’y avait plus de pilotes français. L’arrivée de trois jeunes pilotes et d’un pilote d’essai, c’est une bonne nouvelle pour le sport automobile français. J’en suis ravi. En revanche, je trouve dommage que la France n’ait plus de Grand Prix en F1”.

Comme le sait bien Todt, qui a dirigé la Scuderia Ferrari durant les années Schumacher, la clé du succès repose sur un package global, et il faudra plus que le talent brut des pilotes français pour que tout soit en place pour collecter le succès : “ la compétition automobile est également une compétition technologique”, rappelle Todt pour RMC. “Pour gagner des courses, il ne suffit plus d’être un grand pilote. Il faut aussi une bonne voiture et une bonne équipe”.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries F3000
Pilotes Jean Todt
Équipes Force India
Type d'article Actualités