Alonso assure que Ferrari n'a pas encore la main

En dépit de sa victoire sur le Grand Prix de Chine, Fernando Alonso estime que la Scuderia Ferrari n’est pas encore la première équipe du plateau en ce début de saison

En dépit de sa victoire sur le Grand Prix de Chine, Fernando Alonso estime que la Scuderia Ferrari n’est pas encore la première équipe du plateau en ce début de saison. Ayant attaqué 2013 avec un package clairement mieux compris et développé que celui de la saison précédente au même moment de l’année, Alonso évolue actuellement à 9 points de Sebastian Vettel, leader du championnat. “En Australie, nous n’étions clairement pas les plus rapides”, analyse Alonso à Bahreïn. “En Malaisie, on a eu un peu de mal, particulièrement en qualifications, où nous n’étions pas si bons. En course, Felipe est arrivé cinquième. Nous n’avons pas encore l’avantage ou la voiture que les gens essaient de voir chez nous après une victoire”. Alonso attribue également en partie sa supériorité chinoise à un niveau non représentatif de Red Bull à Shanghai.

Ils ont choisi une stratégie étrange le samedi et cela a un peu compromis la course”, assure Alonso, habitué à partir derrière Vettel sur la grille ces dernières saisons. Le développement demeure crucial pour prendre les manettes du championnat. “Je pense que nous avons besoin de continuer à progresser et il nous faut être un peu plus rapide. De nouvelles pièces arrivent pour cette course, et nous avons de nouveaux composants prévus pour Barcelone et Monaco, donc j’espère que dans le prochain mois ou mois et demi, nous arriverons au niveau des autres voitures”, a conclu Alonso, sans donner plus d’indications sur ceux qu’il pense être devant Ferrari.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités