Alonso : "Au final, nous étions trop lents"

Cinquième sur la grille de départ, cinquième à l'arrivée, Fernando Alonso a connu une course sans encombre à Budapest mais, au volant de sa Ferrari, il n'a pu rivaliser avec le rythme des Red Bull, Lotus et Mercedes

Cinquième sur la grille de départ, cinquième à l'arrivée, Fernando Alonso a connu une course sans encombre à Budapest mais, au volant de sa Ferrari, il n'a pu rivaliser avec le rythme des Red Bull, Lotus et Mercedes.

S'il devance Romain Grosjean au passage du drapeau à damiers, après avoir retenu la Lotus pendant toute la fin de course, l'Espagnol a bien été aidé par la pénalité infligée au pilote Franco-Suisse. Vettel ayant terminé sur la dernière marche du podium, Alonso perd une nouvelle fois de précieux points face au pilote allemand et tire la sonnette d'alarme avant la trêve estivale.

Ferrari doit se reprendre si elle veut se battre pour le titre jusqu'à la fin de la saison.

"Le départ était notre seule opportunité car nous n'étions pas assez rapides, mais nous n'avons pas suffisamment profité de l'opportunité", explique Alonso. "Grosjean ne se concentrait que sur moi, il oublie que nous pilotons contre 22 voitures."

"Au final, nous étions trop lents avec les deux types de pneus, nous nous défendions tout le temps car on n'allait pas assez vite. Grâce à Hamilton et à Kimi la perte de points au championnat n'est pas si grande, mais il faut que l'on se reprenne."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Romain Grosjean
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités