Alonso : Difficile d'évaluer la compétitivité de la F150

Après deux jours d’essais à Valence, Fernando Alonso estime qu’il est impossible de se faire une idée de la hiérarchie qui pourrait émerger en 2011

Après deux jours d’essais à Valence, Fernando Alonso estime qu’il est impossible de se faire une idée de la hiérarchie qui pourrait émerger en 2011. Pour l’Espagnol, ceci est dû aux nouvelles réglementations.

En effet, auparavant les réservoirs d’essence étaient plus petits et donc, le poids ajouté en carburant à la monoplace était en moyenne moins important qu’aujourd’hui. Les équipes menant différents programmes, il devient difficile de porter une vraie valeur sur un chrono.

"Pour le moment, il est difficile de ressentir la compétitivité de la voiture parce que, dans la passé, le plein de carburant n’était pas aussi important. Il était donc plus facile de comparer avec les pneus. Maintenant, vous n’avez pas de point [de comparaison]. Normalement, vous aviez votre équipier [lors des essais, quand les équipes pouvaient aligner leurs deux pilotes]," a déclaré Fernando Alonso.

"Je me sens bien. Je me souviens du départ avec une nouvelle voiture, d’un relais de trois tours, d’un relais de six tours, puis d’un relais de 10 tours. Lentement, vous construisez les relais, vous vérifiez les températures et tout le reste."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Type d'article Actualités