Alonso estime que la complexité de la F2012 n'a rien d'alarmant

Fernando Alonso ne panique pas au terme des premiers essais andalous et Catalans menés avec la nouvelle F2012, et se dit serein quant au cours pris par le processus de développement de la machine alignée par la Scuderia

Fernando Alonso ne panique pas au terme des premiers essais andalous et Catalans menés avec la nouvelle F2012, et se dit serein quant au cours pris par le processus de développement de la machine alignée par la Scuderia.

Il y a eu une tendance des media à croire en une mauvaise pré-saison de Ferrari, ou que l’auto ne serait pas bonne pour une obscure raison, que nous ignorons”, observe-t-il ainsi.

Alonso demeure cependant rassurant et se veut terre-à-terre, rejetant ces spéculations également nourries par les observations d’autres pilotes en bord de piste.

La complexité de notre voiture a rendu les choses un peu moins rapides. Nous avons encore beaucoup de travail à faire lors des derniers essais après ces deux séances. Je ne peux dire si nous sommes premiers, seconds ou neuvièmes. Tout n’est que spéculations”, a-t-il insisté.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités