Alonso : "Les gens me respectent bien plus qu'auparavant"

Après un Grand Prix du Brésil à rebondissements, Sebastian Vettel a empoché une troisième couronne mondiale, sous le ciel changeant d'Interlagos

Après un Grand Prix du Brésil à rebondissements, Sebastian Vettel a empoché une troisième couronne mondiale, sous le ciel changeant d'Interlagos. Néanmoins, à peine douze heures après la fin de la course, un certain doute est apparu sur la légalité de ce titre, la possibilité d'un dépassement de l'Allemand sous drapeau jaune étant évoquée par des fans espagnols.

La FIA s'est empressée de calmer la polémique en indiquant que le drapeau était redevenu vert, quelques instants avant le dépassement de Sebastian Vettel sur la Toro Rosso du Français Jean-Eric Vergne.

A l'occasion des Ferrari's World Finals, à Valence ce dimanche, Fernando Alonso, dauphin de l'Allemand à trois points, s'est exprimé sur le sujet en indiquant que les fans avaient besoin d'une réponse et qu'il s'agissait de la raison pour laquelle Ferrari avait alors adressé une lettre demandant des éclaircissements sur la situation:

" Il y a beaucoup de vidéos sur Internet, et nous savons que nos fans se posent des questions et cherchent une explication. C'était donc légitime de la part de Ferrari d'en demander une à la FIA ", a indiqué l'Espagnol.

" Nous avons eu une réponse et je pense que maintenant, tout est rentré dans l'ordre. Je n'ai pas prêté beaucoup d'attention à ce que cet incident a créé, mais je pense que nos fans méritent une réponse ".

La personnalité du double champion du monde est atypique et fait couler beaucoup d'encre chez nos confrères, en particulier outre-Rhin, ce qui n'a pas l'air d'ébranler Alonso :

" Franchement, je ne suis pas très intéressé par le fait de savoir si je suis aimé en Allemagne ou non. Ce que je sais, c'est que quand les gens me croisent dans la rue, ils m'appellent le gladiateur, ou le samouraï ".

Le natif d'Oviedo en a profité pour rappeler son amour pour la Scuderia qui le porte depuis déjà trois saisons :

" Ferrari est une grande famille, qui m'a offert une standing ovation après le Brésil, une année fabuleuse que je n'oublierais jamais, avec des moments inoubliables comme la victoire en Malaisie ou à Valence. Depuis que je suis chez Ferrari, j'ai grandi, progressé, spécialement cette année. Les gens me respectent bien plus qu'auparavant, car pour faire partie des meilleurs pilotes de Formule 1, gagner des titres n'est pas suffisant, il faut également réaliser des saisons comme celles-ci ".

Et l'ambition de l'Espagnol pour l'an prochain est claire :

" Trois ou quatre points de plus ! "

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel , Jean-Éric Vergne
Équipes Toro Rosso , Ferrari
Type d'article Actualités