Alonso, meneur de troupes humain, selon Fisichella

A l’image de Michael Schumacher lors de son ère de domination avec Ferrari, Fernando Alonso a su placer tous les éléments autour de lui au sein de la Scuderia afin de s’assurer le soutien inconditionnel de son équipe

A l’image de Michael Schumacher lors de son ère de domination avec Ferrari, Fernando Alonso a su placer tous les éléments autour de lui au sein de la Scuderia afin de s’assurer le soutien inconditionnel de son équipe. C’est ainsi avec une grande intelligence et une humanité appréciée que l’Espagnol reçoit en retour une affection toute particulière de la part de ses membres d’équipe, estime Giancarlo Fisichella, qui le côtoie régulièrement à Maranello.

Il est très proche de l’équipe. Il est fréquemment à Maranello, avec les mécaniciens, à jouer au foot avec eux, sortant diner avec eux, faisant du vélo ensemble”, décrit ainsi l’Italien. “Cet aspect humain est très important en Formule 1. Les mécanos ont besoin de quelqu’un qui soit bon, rapide, mais également de ressentir de l’amitié”.

Fisichella est également impressionné par le pilote, à qui il fut associé chez Renault sous l’ère Briatore.

Il est incroyable de voir comment il juge les limites de la voiture, de la piste et des pneus. Il sait quand attaquer et quand faire attention aux pneus. Il est toujours à la limite de ce qui peut et doit faire”.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Giancarlo Fisichella , Michael Schumacher , Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités