Alonso perturbé par les changements de hiérarchie

G

G.N., Barcelone - Fernando Alonso a révélé au terme de la course qu’il avait plus pensé à sauver sa seconde place qu’à mettre la pression sur Pastor Maldonado, en tête avec seulement une petite poignée de secondes d’avance. L’Espagnol a senti le souffle frai d’Iceman dans le dos en fin de course, le Finlandais revenant comme une bombe dans les derniers tours.

Ce fut proche. Nous attaquions”, raconte Alonso. “Mais dans les sept ou dix derniers tours, j’ai commencé à perdre de l’adhérence. Ce fut difficile, j’ai même demandé à l’équipe s’il manquait quelque chose sous la voiture ou une partie aéro. Je devais me concentrer sur le retour de Kimi. Un tour de plus, et je crois qu’il serait passé”.

D’une façon générale, l’espagnol est heureux de sa course. La hiérarchie a été une nouvelle fois illisible.

Le rythme de course était bon. Nous avons même pris un tour à une Red Bull. Je ne comprends pas vraiment ! Nous étions 50 secondes derrière Vettel à Bahreïn, et aujourd’hui, les drapeaux bleus ont été agités pour Webber” !

La Williams était trop rapide en rythme de course pour penser à la victoire.

On sait que quand on perd une position aux stands, il faut une grosse différence de rythme en course ensuite pour reprendre la position, mais Williams était plus rapide aujourd’hui”.

Le chouchou local conclut se félicitant de son début de saison, méritoire selon lui au vu du matériel dont il disposait avant de revenir en Europe.

La régularité et les développements seront importants cette année. Nous avons eu probablement le début de championnat le plus difficile de ces trois dernières années avec Ferrari, et nous devons être très fiers de de ce que nous avons fait en ce début de championnat. Nous sommes proches des avant-postes”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Pastor Maldonado
Équipes Williams , Ferrari
Type d'article Actualités