Alonso se donne deux courses ou rien pour le titre

Si l’optimisme a clairement été affiché par les deux pilotes Ferrari après le GP de Belgique, lors duquel la Scuderia a affiché une belle vitesse pure, l’équipe ne dispose plus que d’une paire de cartouches si elle souhaite relancer Fernando Alonso...

Si l’optimisme a clairement été affiché par les deux pilotes Ferrari après le GP de Belgique, lors duquel la Scuderia a affiché une belle vitesse pure, l’équipe ne dispose plus que d’une paire de cartouches si elle souhaite relancer Fernando Alonso dans la course au titre mondial face à Sebastian Vettel.

Pour pouvoir justifier le fait de poursuivre le développement de la monoplace 2013, Ferrari se doit de décrocher de solides résultats et reprendre des points à Vettel en Italie comme à Singapour, estime ainsi Fernando Alonso. Pour autant, l’Espagnol sait bien qu’afficher une confiance débordante n’est pas de rigueur.

Nous n’avons réduit l’écart qu’à Silverstone, quand il a abandonné”, annonce Alonso, pragmatique, et quelque peu résigné à voir l’écart de 46 points augmenter d’ici le terme de la saison. “Il nous faut changer cette situation et nous serions heureux et terminer devant lui ici à Monza et à Singapour”.

Alonso précise également que terminer devant Vettel en soi ne suffit pas. Il convient de prendre de gros points lors de chaque course.

Terminer devant Seb signifie être au minimum sur le podium”, détaille le pilote Ferrari. “Nous savons à quel point il est fort et comme Red Bull le sera”.

Si nous ne pouvons terminer devant lui et continuons à perdre des points, nous devons commencer à penser au projet 2014, car il y aura seulement 6 ou 7 courses à disputer, avec un écart de points énorme. Ce seront clairement deux courses importantes”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités