Alonso veut relativiser son coup de gueule

Lors des qualifications du Grand Prix d'Italie, un événement qui revêt beaucoup d'importance pour Ferrari, la Scuderia a basé sa stratégie sur le phénomène d'aspiration, espérant que l'aide mutuelle entre ses deux pilotes leur donnerait une chance...

Lors des qualifications du Grand Prix d'Italie, un événement qui revêt beaucoup d'importance pour Ferrari, la Scuderia a basé sa stratégie sur le phénomène d'aspiration, espérant que l'aide mutuelle entre ses deux pilotes leur donnerait une chance de se battre pour la pole position.

Cela fut toutefois un échec, Fernando Alonso s'étant davantage fait remarquer en perdant son sang-froid à l'issue de la Q3, à la radio : “Il faut que vous le [Massa] laissiez filer... Vraiment... Vous êtes stupides !”. Il n'en fallait pas davantage pour déclencher une tempête médiatique autour du meneur de la Scuderia, qui a tenu à relativiser ses propos.

J'ai dit à la radio que Felipe était un peu trop loin pour que nous le fassions, donc ils l'ont un peu ralenti et nous avons débuté notre dernière tentative à la même distance que d'habitude”, précise Alonso. “Ils n'ont pas diffusé le dernier message radio, où je remerciais Felipe et l'équipe, et où je disais qu'au final, c'était parfait”.

Avec Vergne au milieu, nous étions un peu trop loin l'un de l'autre ; je n'avais pas de voiture devant moi, et c'est ce que j'ai dit à la radio, donc Felipe m'a attendu à la Parabolique et j'ai pu faire le tour plus ou moins à la même distance”, poursuit-il. “Je dois donc remercier Felipe. Nous l'avons fait en Q1 et en Q2, et au final, ça a bien marché en Q3 aussi”.

Alonso fait donc son possible pour éteindre l'incendie, mais il est difficile de savoir si ce sera suffisant pour calmer les esprits et instaurer une atmosphère de confiance au sein de la Scuderia.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités