Alonso veut un retour des essais privés

Fernando Alonso s’est plaint du manque d’essais privés entre les courses, un bannissement imposé par la FIA depuis 2008

Fernando Alonso s’est plaint du manque d’essais privés entre les courses, un bannissement imposé par la FIA depuis 2008. Dans un discours similaire à celui de son président Luca di Montezemolo, l'Espagnol a souligné que la Formule 1 était l'un des rares sports où il était interdit de s’entraîner entre deux événements.

Afin de pallier à l’interdiction des essais privés, les équipes ont mis au point des simulateurs capables de reproduire les conditions de piste de la façon la plus fiable possible. Cependant, Alonso estime que rien ne remplace les essais en piste pour évaluer le niveau de performance d’un nouvel élément.

"Le simulateur est un outil important, c’est avant tout une façon d’évaluer certains mécanismes. Le niveau de performance que peut offrir un nouvel élément reste toutefois un point d’interrogation, même après avoir été testé sur le simulateur," a déclaré Alonso.

"La Formule 1 est l'un des rares sports où l’entraînement est interdit. Vous ne pouvez pas demander à un footballeur ou à un tennisman de ne rien faire entre chaque match ou de s’entraîner deux mois avant un grand tournoi. Aller faire du karting nous aide car c’est ce qui ressemble le plus à une monoplace, mais c’est comme si l’on demandait à [Lionel] Messi de s’entraîner avec une balle de tennis ou à Rafael Nadal de jouer avec une raquette de ping-pong… Nous faisons du karting parce que nous n'avons aucune alternative."

En 2012, la FIA a décidé d’accorder une session d’essais privés aux équipes en cours de saison. Elle aura lieu du 1er au 3 mai sur le circuit du Mugello, qui appartient à Ferrari.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Luca di Montezemolo
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités