Bianchi, 48 heures comme pilote Ferrari

En parlant aux médias qui sont présents pour ces 3 jours de tests de jeunes pilotes, Jules Bianchi était très enthousiaste après être sorti du baquet de la F60 : "Je suis heureux, même si au début, mon cœur battait très fort et j'avais du mal à...

En parlant aux médias qui sont présents pour ces 3 jours de tests de jeunes pilotes, Jules Bianchi était très enthousiaste après être sorti du baquet de la F60 : "Je suis heureux, même si au début, mon cœur battait très fort et j'avais du mal à réaliser que j'étais au volant d'une Ferrari."

Il y avait beaucoup d'activité autour du jeune français pour ses débuts dans la F60 mais le pilote lui même pense que sa prestation en tant que pilote Ferrari fût bonne. "Il est impossible de décrire exactement ce que cela fait d'être un pilote de la Scuderia, même si ce n'était que pour 48 heures."

"J'ai beaucoup appris, notamment ce qu'est un debriefing avec 15 ingénieurs étant donné que j'ai l'habitude de ne parler qu'à une personne à la fin de mes séances."

Ce qui a le plus impressionné Bianchi est la puissance de la voiture, tout comme le freinage en entrée de virage, ceux-ci pouvant être pris à très haute vitesse en freinant au dernier moment.

"Piloter avec une lourde charge de carburant m'a aidé à comprendre ce qui m'attend l'année prochaine : Gagner en GP2 est mon but mais je n'oublierai pas si facilement cette expérience et la préparation que nécessite une place en Formule 1."

"Aux jeunes pilotes qui piloteront demain, je leur conseille de ne pas aller à la limite immédiatement et de laisser l'équipe les guider. Nous, jeunes pilotes, avons encore un long chemin à parcourir, ils peuvent nous apprendre beaucoup."

[JulesBianchi.com]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Jules Bianchi
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités