Bilan de la saison : Fernando Alonso

Contrairement à ce que laissait présager le début de saison, Fernando Alonso est finalement passé très près du titre mondial en 2012, ce qui restera probablement comme sa meilleure saison avec Ferrari

Contrairement à ce que laissait présager le début de saison, Fernando Alonso est finalement passé très près du titre mondial en 2012, ce qui restera probablement comme sa meilleure saison avec Ferrari.

Après un Grand Prix d'Australie calamiteux, avec un tête-à-queue en qualifications et une 12e place sur la grille avant de terminer 5e le dimanche, Alonso a relevé la tête dès la Malaisie.

Une nouvelle fois mal qualifié, à peine en Q3, Alonso profite de la pluie du dimanche pour remporter un succès improbable avec la F2012. Mais le fait que Sergio Perez soit plus rapide sur une Sauber en fin de course prouve que les problèmes ne sont pas résolus.

C'est finalement lors du retour en Europe qu'Alonso peut profiter d'une monoplace compétitive, comme en témoigne la 2e place lors du GP d'Espagne et la 3e à Monaco.

C'est toutefois à Valence que le Champion du Monde 2005 et 2006 va signer l'un de ses plus beaux coups de la saison en remportant la course depuis la 11e place sur la grille, cependant bien aidé par les abandons de Vettel et Grosjean.

Alonso terminera 2e et vainqueur des deux GP suivants, en Grande-Bretagne et en Allemagne, ayant démarré les deux fois depuis la pole position, les qualifications se disputant sur une piste très humide. A ce stade de la saison, son adversaire Red Bull principal ne s'appelle pas Sebastian Vettel, mais bien Mark Webber. Menant alors largement le championnat, Alonso va perdre gros une première fois en Belgique, impliqué dans le carambolage provoqué par Romain Grosjean, la Lotus passant à quelques centimètres du casque du pilote Ferrari. Deux podiums plus tard, l'écart au championnat va fondre lors du GP du Japon, où, après avoir ironiquement fait la même erreur que Grosjean au départ à Spa, Alonso vient s'appuyer sur la Lotus de Räikkönen. Crevaison à l'arrière-gauche et abandon au premier virage pour l'Espagnol, qui ne mène plus qu'avec 4 points d'avance sur Vettel, vainqueur. Alonso ne reprendra plus la tête du championnat mais est passé très près du titre lors du GP du Brésil, aidé par la pluie et les soucis de Vettel au premier tour, Fernando Alonso termine finalement cette campagne à 3 points du pilote allemand, son meilleur résultat depuis son arrivée chez Ferrari en 2010. Dans les jours qui ont suivi la finale, Alonso a, à demi-mots, rejeté une partie de la perte du titre sur Romain Grosjean, mais il est clair que sans un excès d'impatience au départ au Japon, la couronne de Champion aurait pu changer de tête...

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Mark Webber , Fernando Alonso , Sebastian Vettel , Sergio Pérez , Romain Grosjean
Équipes Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités