Di Montezemolo est favorable aux consignes d'équipe

Depuis le Grand Prix d'Autriche 2002, où Rubens Barrichello avait cédé la victoire à Michael Schumacher dans les derniers mètres de course, la FIA interdit aux écuries de donner des consignes d'équipe

Depuis le Grand Prix d'Autriche 2002, où Rubens Barrichello avait cédé la victoire à Michael Schumacher dans les derniers mètres de course, la FIA interdit aux écuries de donner des consignes d'équipe.

Ce week-end, à Shanghai, Kimi Räikkönen a sciemment ralenti afin de laisser passer Felipe Massa, qui est toujours en lice pour l'obtention du titre pilotes.

Cette manœuvre a suscité beaucoup de questions de la part des journalistes, mais Luca di Montezemolo, patron de Ferrari, a expliqué dans la Gazzetta dello Sport qu'il fallait revoir cette partie du règlement.

"J'en parlerai avec Mosley, nous devons arrêter cette hypocrisie. L'important est de ne pas nuire aux autres. En plus de cela, le travail d'équipe, dans un sport d'équipe, est l'une des meilleures choses. Pensez au cycliste qui emmène le sprint pour un autre."

Par ailleurs, le dirigeant italien est revenu sur les innombrables pénalités distribuées en cours de saison. Dans l'ensemble, il reconnaît que les commissaires ont plutôt bien fait leur travail et n'oublie de critiquer une fois encore les nouveaux circuits apparus en F1.

"Peut-être qu'ils ont été un peu trop pointilleux, mais je suis d'accord avec eux, sinon les Grands Prix deviennent un vrai bazar. Mais le problème vient des nouveaux circuits : ils ne permettent pas d'avoir de spectacle. On en a déjà assez avec Monaco."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Michael Schumacher , Rubens Barrichello , Kimi Räikkönen , Luca di Montezemolo , Felipe Massa
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités