Domenicali : "Rien n'est encore acquis"

Même si Felipe Massa et Fernando Alonso ont monopolisé la première place lors des trois journées d'essais privés de Valence, le directeur général de Ferrari, Stefano Domenicali, ne s'emporte pas et préfère rester prudent

Même si Felipe Massa et Fernando Alonso ont monopolisé la première place lors des trois journées d'essais privés de Valence, le directeur général de Ferrari, Stefano Domenicali, ne s'emporte pas et préfère rester prudent.

En effet, même si les pilotes de la marque au cheval cabré sont les seuls à être passés sous la barre de 1:12.000 sur un tour, personne ne connait avec certitude quels étaient les programmes des autres équipes et notamment les quantités d'essence embarquées.

"Il n'y a pas de miracle en Formule 1. Si vous voulez être rapide, vous devez travailler dur pendant des mois puis vous rencontrez vos adversaires, lesquels ont autant de capacités et sont aussi motivés que vous," a déclaré l'Italien.

"Nous ne pouvons rien prendre pour acquis et nous ne devrions pas nous faire d'illusions avec des informations qui pourraient être totalement trompeuses. Nous ne pouvons travailler comme au football où deux bons ou deux mauvais résultats suffisent pour passer de la richesse à la misère, et vice versa."

"Nous savons parfaitement que les chronos des essais, en particulier cette année, doivent être manipulés avec précaution. Selon une expression italienne du football, nous sommes encore 'au moins d'août du football'," ajoute-t-il.

"Nous ne pouvons pas oublier où nous nous situions en termes de performances lors du dernier Grand Prix l'année dernière. Il reste encore beaucoup de travail à faire pour réduire l'écart et il y a toujours quelques problèmes à résoudre."

"Par ailleurs, nous ne connaissons pas les quantités de carburant que les autres voitures embarquaient, donc il est impossible d'avoir une idée précise des forces en présence sur la piste. Peut-être aussi que certains ont envie de jouer à cache-cache et d'autres doivent encore présenter leurs voiture."

On l'a donc compris, l'absence d'indications concernant le programme d'essai de chaque équipe empêche d'interpréter les temps réalisés. Ce que l'on peut toutefois remarquer, c'est qu'avec 353 tours couverts, la nouvelle F10 de Ferrari semble avoir un bon niveau de fiabilité.

"S'il y a une chose pour laquelle nous sommes satisfaits, c'est de la fiabilité dont la voiture a fait preuve. Plus de 1400 kilomètres parcourus est un très bon début et nous devons nous assurer que tout le travail réalisé au banc d'essai et en simulation lors des semaines précédant les débuts en piste va porter ses fruits."

"À Valence, nous avons aussi commencé à apprendre à connaître le comportement des nouveaux pneumatiques Bridgestone. Mais les données sont encore très relatives. Cette piste n'est pas particulièrement exigeante pour les pneus et les températures n'étaient pas celles que nous rencontrerons sur les trois premières courses de la saison," explique Domenicali.

Le directeur général de l'écurie de Maranello se réjouit également du travail de Massa et Alonso, qui se sont montrés très motivés et très précis dans leur retour d'informations.

"Ils sont tous les deux très contents de la façon dont se sont déroulées les choses, en particulier en ce qui concerne la fiabilité de la voiture. Ils sont tous les deux extrêmement motivés et ont très envie de piloter."

"Cela aurait été frustrant si nous n'avions pas démarré sur la bonne voie ici. Felipe et Fernando savent tous les deux que nous devons beaucoup travaillé et ils m'ont déjà donné plusieurs indications pour améliorer la voiture," conclut-il.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Felipe Massa
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités