Domenicali satisfait de l'obéissance de Massa

Lors du Grand Prix des États-Unis, Ferrari a perdu toute possibilité de s'adjuger le titre constructeurs, mais il était peu probable qu'il en soit autrement

Lors du Grand Prix des États-Unis, Ferrari a perdu toute possibilité de s'adjuger le titre constructeurs, mais il était peu probable qu'il en soit autrement.

En revanche, Fernando Alonso garde ses chances pour le championnat pilotes, puisqu'il abordera le dernier rendez-vous de la saison avec "seulement" treize points de retard sur Sebastian Vettel.

Au vu de la situation hier soir, l'objectif était d'aller au Brésil en pouvant se battre pour le championnat, ce qui est le cas. Samedi, Red Bull et McLaren étaient plus rapides que nous et il fallait faire les bons choix. Malgré la victoire de Red Bull au championnat constructeur, nous allons nous battre. En 2008, nous avons perdu le titre au dernier virage, rappelez-vous! Tout est possible !”, rappelle un Stefano Domenicali plus optimiste que jamais.

Cependant, cela n'aurait peut-être pas été possible sans le sacrifice de Felipe Massa, qui a reculé de cinq places sur la grille pour permettre à son coéquipier de partir du côté propre de la piste.

Je ne veux pas mentir sur ce qui est arrivé avec Felipe, l'écurie est le plus important, nous savions que nous devions être du côté droit, nous avons discuté avec les pilotes, Felipe a compris et je suis très content de cela. Si d'autres patrons d'écurie disent qu'ils auraient fait l'inverse, ils mentent. Plus nous y pensons, plus nous pensons que c'était la chose à faire pour le championnat”, explique Domenicali.

Cependant, le niveau de performance affiché par la Scuderia ce weekend reste relativement inquiétant. Les F2012 n'étaient pas du tout dans le rythme des Red Bull et McLaren, si bien que Fernando Alonso a dû se battre comme un beau diable pour arracher le podium et limiter la casse par rapport à Vettel : les pneus seraient la cause de ces difficultés.

Nous avons eu un problème pour chauffer les pneus, nous avons fait de notre mieux mais nous n'étions pas compétitifs ce week-end, il faut comprendre pourquoi. Il reste 7 jours avant le GP, donc il pourrait ne pas pleuvoir, on ne sait pas”, avoue le dirigeant de la Scuderia.

À une semaine du Grand Prix du Brésil, les premières prévisions météo annoncent de possibles averses pour Interlagos.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Felipe Massa , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités