Ferrari espère regagner le terrain perdu

En proie à un manque de corrélation entre les données engrangées en soufflerie et la réalité de la piste, Ferrari a semble-t-il trouvé la solution à ses problèmesFernando Alonso, qui a vu fondre son avance de quarante points au championnat fondre...

En proie à un manque de corrélation entre les données engrangées en soufflerie et la réalité de la piste, Ferrari a semble-t-il trouvé la solution à ses problèmes

Fernando Alonso, qui a vu fondre son avance de quarante points au championnat fondre pour se retrouver à six longueurs de Sebastian Vettel à l'issue du dernier Grand Prix de Corée, doit donc se réjouir d'une telle nouvelle.

Nikolas Tombazis, le designer en chef de Maranello, est ainsi aujourd'hui convaincu que l'écurie italienne sera en mesure de refaire son retard sur les meilleures équipes du plateau dès ce week-end, à l'occasion du Grand Prix d'Inde.

"La soufflerie n'est jamais qu'un modèle de ce à quoi les choses ressemblent en réalité et ne peut pas être complètement réelle. Les données que nous avons vues dans la soufflerie ne correspondaient pas à 100% à celles que nous récoltions en piste," explique-t-il.

"Nous avons eu quelques mauvaises surprises avec certaines des nouveautés que nous avons apportées sur les deux dernières courses donc, immédiatement, nous voulions réparer cela et comprendre où les choses allaient mal."

"En conséquence, nous avons fait un essai aéro avant de nous rendre en Inde lors duquel nous avons réalisé des essais de contrôle sur ces nouveautés pour vraiment comprendre quel était le problème," poursuit le Grec.

"Nous avons obtenu des réponses très intéressantes qui, nous le pensons, nous permettront de nous rattraper et donc notre objectif pour le Grand Prix d'Inde à venir sera de regagner le terrain que nous avons perdu."

On peut légitimement penser que ces problèmes rencontrés avec la soufflerie auront quelque peu gâché le travail fourni en développement, mais Tombazis estime que ce n'est pas le cas.

"Il y a plusieurs raisons pour lesquelles la soufflerie n'est pas parfaite. Cela peut venir d'un problème d'échelle car le modèle utilisé dans le tunnel est bien plus petit que la vraie voiture. Cela peut venir du fait que le vent dans le tunnel est différent de celui qui souffle à l'extérieur et la façon dont l'air circule autour de la voiture peut également être un facteur."

"La façon dont l'aérodynamique fonctionne sur une monoplace de F1 moderne est hyper-compliquée. C'est basé sur l’interaction de divers composants et de très petits détails. Par conséquent, il est facile de faire des erreurs. La corrélation ne peut être faite noir sur blanc et vous ne pouvez pas vous attendre à ce que la soufflerie fournisse des résultats parfaits dans tous les domaines," précise-t-il.

"Nous avons rencontré des problèmes dans certains domaines, mais cela ne veut pas dire pour autant que tous les travaux que nous avons menés dans la soufflerie n'en valaient pas la peine."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités