Ferrari : Nous sommes si fiers de toi, c’est l’une des plus belles !

Fernando Alonso a remporté le Grand Prix de Malaisie au volant de la Ferrari F2012, après s’être élancé depuis la 8ème position de la grille

Fernando Alonso a remporté le Grand Prix de Malaisie au volant de la Ferrari F2012, après s’être élancé depuis la 8ème position de la grille. Le pilote espagnol n’a jamais été débarrassé de la pression extraordinaire du jeune Mexicain Sergio Perez, qui signe le meilleur résultat de l’histoire de Sauber en tant qu’équipe indépendante.

Cinquième au terme du premier tour, Alonso demeure loin des ennuis de Romain Grosjean et Michael Schumacher, victimes d'un accrochage. C’est au restart de la course, neutralisée par la voiture de sécurité et un drapeau rouge en raison de la pluie, qu’Alonso signe une grosse option sur la victoire en se défaisant en un éclair des deux Red Bull de Vettel et Webber. Sa remontée est ensuite facilitée par les malheurs de Jenson Button, qui heurte la HRT de Narain Karthikeyan, et le manque de rythme de Lewis Hamilton.

La première valse d’arrêts impose un changement efficace de gommes, et c’est à Sergio Perez qu’Alonso doit se confronter, passant devant le Mexicain à la sortie des stands de celui-ci, au 15ème passage.

Le reste de la course est un haletant duel entre le Double Champion du Monde et le jeune pilote Sauber, semblant vouloir pencher tour-à-tour dans l’un ou l’autre des camps selon l’évolution des conditions de piste et de l’usure des enveloppes pneumatiques.

Monté à 7,1 sec en faveur d’Alonso au tour 31, l’écart fond à moins d’une seconde, Perez étant littéralement calé dans son aileron arrière 19 boucles plus tard. C’est à ce moment que le jeune Mexicain, venant de recevoir des consignes de calme par radio, commet une erreur en partant large, déventé, dans une courbe rapide. Cinq secondes s’envolent dans la mésaventure. Alonso a cependant le champ libre jusqu’à l’arrivée, ne devant cependant ignorer le rythme compétitif affiché par son rival, qui boucle le Grand Prix avec seulement 2,2 sec de retard.

Nous sommes si fiers de toi, c’est l’une des plus belles” !, s’exclame Stefano Domenicali dans la radio Ferrari avec émotion. Pour sûr, Alonso se souviendra de sa victoire à Sepang …

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Jenson Button , Michael Schumacher , Fernando Alonso , Narain Karthikeyan , Lewis Hamilton , Sergio Pérez , Romain Grosjean
Équipes Sauber , Ferrari
Type d'article Actualités