Ferrari répond avec ironie aux accusations d'espionnage

Après le Grand Prix d'Espagne disputé à Barcelone, Helmut Marko, conseiller pour Red Bull Motorsport, avait ouvertement accusé la Scuderia Ferrari de surveiller la radio de l'équipe championne du monde en titre

Après le Grand Prix d'Espagne disputé à Barcelone, Helmut Marko, conseiller pour Red Bull Motorsport, avait ouvertement accusé la Scuderia Ferrari de surveiller la radio de l'équipe championne du monde en titre.

Selon Marko, les hommes de chez Ferrari étaient ainsi au courant de la stratégie de Mark Webber, alors que ce dernier était à la lutte avec Fernando Alonso en course. Il estime que cela avait permis à l'Espagnol de s'arrêter au même moment.

"Nous avons remarqué que Ferrari utilise une sorte d’espionnage," avait ainsi lancé Marko dimanche soir.

Silencieuse dans un premier temps, la Scuderia a finalement réagi à cette charge. Mais plutôt que démentir ce dont elle est accusée, l'écurie italienne a implicitement reconnu cette pratique, arguant du fait que toutes les équipes se surveillent entre elles, chose que l'on imagine depuis plusieurs années déjà.

"Nous ne pouvons que rire de ça. Il est clair que tout le monde observe tout le monde," a déclaré Luca Colajanni, porte-parole de la Scuderia Ferrari, au média allemand sport1.de.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Mark Webber , Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités