Ferrari répond sèchement à Red Bull au sujet des pneus

Deux jours après l'annonce faite par Pirelli d'une modification des pneus à compter du Grand Prix du Canada, Ferrari a réagi en critiquant la position de Red Bull Racing par rapport à la polémique sur les pneus

Deux jours après l'annonce faite par Pirelli d'une modification des pneus à compter du Grand Prix du Canada, Ferrari a réagi en critiquant la position de Red Bull Racing par rapport à la polémique sur les pneus.

Après Lotus, qui s'est émue de ces changements par la voix d’Éric Boullier, la Scuderia passe à son tour à l'offensive.

Dans un communiqué plutôt acide publié sur son site officiel, l'équipe italienne affirme ne pas comprendre les plaintes de Red Bull et de son grand patron Dietrich Mateschitz, qui a notamment critiqué le fait de devoir faire quatre arrêts le week-end dernier à Barcelone.

"Il semble que l'on devrait presque avoir honte d'avoir choisi une stratégie qui, comme toujours, avait pour but de tirer le maximum possible du package", souligne Ferrari. "En plus de cela, si ce choix émerge dès le vendredi, car toutes les simulations sont unanimes, pourquoi diable devrait-on se sentir embarrassés par rapport à ceux qui ont fait un choix différent, pour le regretter pendant la course ?"

La Scuderia rappelle également dans ses propres colonnes le fait que Sebastian Vettel avait remporté le Grand Prix d'Espagne en 2011, il y a tout juste deux ans, en ayant lui aussi recours à une stratégie à quatre arrêts.

"Les temps sont difficiles pour les gens qui ont une mauvaise mémoire. Peut-être que c'est à cause de l'énorme quantité d'informations disponibles aujourd'hui que les gens parlent trop, oubliant les choses qui sont arrivées dans un passé récent. Ou peut-être que les mémoires sont sélectives, en fonction des résultats en piste. Un exemple classique de cela concerne la polémique au sujet du nombre d'arrêts", peut-on lire.

"Des voix se sont élevées pour souligner le fait que différentes équipes, certaines ayant terminé sur le podium et d'autres très loin, ont fait quatre arrêts lors du Grand Prix d'Espagne, rendant la course difficile à suivre. C'est dommage que ces âmes soient restées silencieuses il y a deux ans, lorsque sur les circuits de Catalunya ou d'Istanbul, cinq ou six pilotes présents sur ces deux podiums ont fait exactement le même nombre d'arrêts qu'Alonso et Massa dimanche dernier en Espagne."

Ferrari n'a pas hésité à conclure en rappelant le succès de Michael Schumacher à Magny-Cours en 2004, avec là aussi une stratégie à quatre arrêts. "Ce jour-là, nous nous en souvenons bien, notre stratégie et notre manufacturier de pneus ont reçu une pluie d'éloges pour nous avoir permis de tirer le meilleur de la voiture."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Michael Schumacher , Sebastian Vettel
Équipes Red Bull Racing , Ferrari
Type d'article Actualités