Ferrari sait (toujours) Alonso impatient

L'impatience de Fernando Alonso vis-à-vis de son équipe a été apparente cette saison, l'Espagnol bouclant une nouvelle fois le championnat en seconde place du général, mais cette fois à des années lumières de Vettel mathématiquement comme en piste

L'impatience de Fernando Alonso vis-à-vis de son équipe a été apparente cette saison, l'Espagnol bouclant une nouvelle fois le championnat en seconde place du général, mais cette fois à des années lumières de Vettel mathématiquement comme en piste.

La tension au sein de l'équipe est devenue plus forte au moment où le management de l'Espagnol a tâté le terrain concernant les possibilités de volant en dehors de la Scuderia, en dépit de l'existance d'un contrat liant les deux parties pour encore plusieurs saisons. La réponse de Ferrari, en cette fin d'année, aura été de placer à ses côtés Kimi Räikkönen pour la saison prochaine, ôtant le confort certain offert par la présence de Felipe Massa ces dernières années. De nombreuses déclarations par micros interposés, notamment à l'occasion de l'anniversaire du pilote espagnol, auront également annoncé la fin de l'ère de décision absolue d'Alonso à Maranello.

Mais force est de reconaître que c'est bien une monoplace capable de se battre pour la victoire qui a manqué à Fernando Alonso, celui-ci n'ayant pu signer que deux succès cette saison. Pire, l'Espagnol n'a pu signer la moindre pole position de la saison. Le total de meilleures performance, le samedi, atteint par le package Ferrari-Alonso n'est que de 4...en 4 ans, tandis que Vettel concluait 40 poles sur la même période. Flashbak sur les déclarations de Stefano Domenicali en fin de saison dernière, ressemblant très fortement au discours de l'Italien en cette fin d'année...

---

Décembre 2012

Stefano Domenicali a mis l’exercice 2012 derrière lui et est déjà pleinement concentré sur 2013, année lors de laquelle il souhaite voir Ferrari reprendre les couronnes mondiales au moins autant que le Président de Ferrari, Luca di Montezemolo. Le team manager des rouges ne souhaite plus s’étendre sur la tumultueuse fin de saison, nourrie pendant quelques jours par la polémique des drapeaux lors du dépassement de Vettel.

Il n’y a rien à dire, à part que nous regardons vers l’avant. Nous devons aller de l’avant et ces choses nous donneront plus de cœur pour attaquer la prochaine saison”.

Domenicali admire le travail de Fernando Alonso en 2012. L’Espagnol est parvenu à demeurer un danger pour Vettel dans sa quête d’un troisième titre jusque dans les derniers kilomètres de la saison.

Je crois que Fernando méritait le titre, et nous devons nous assurer qu’il soit en mesure de le remporter l’année prochaine”, a-t-il concédé, sachant que l’effort revient désormais à Ferrari pour la fourniture d’un matériel gagnant.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Luca di Montezemolo , Felipe Massa
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités