L'Italie s'embrase et demande la tête de Montezemolo

La déception est immense en Italie après la défaite de Fernando Alonso au championnat du monde 2010 de Formule 1

La déception est immense en Italie après la défaite de Fernando Alonso au championnat du monde 2010 de Formule 1.

Roberto Calderoni, ministre italien sans portefeuille en charge de la simplification de la législation et membre du Sénat, a demandé la démission du président de Ferrari, Luca di Montezemolo.

"En dépit de la capacité de l'excellent Fernando Alonso, Ferrari a réussi à perdre un championnat déjà gagné. Nous avons honte de cette stratégie et il [Montezemolo)] est coupable. Il devrait quitter Maranello immédiatement afin qu'il ne nuise plus à Ferrari. Dans la soirée, nous attendons sa démission," a déclaré Roberto Calderoni.

De son côté, Luca di Montezemolo ne s'inquiète pas outre mesure. Selon le quotidien italien Il Messaggero, il aurait indiqué dans la foulée de leur échec : "Parfois, les gagnants perdent, mais nous ne renonçons pas. Il y a certaines petites personnes qui vont systématiquement contre le pays et ses symboles. Heureusement, ils sont la minorité."

Quoi qu'il en soit, nul doute que la presse transalpine, toujours prompte à s'enflammer dés qu'il s'agit de Ferrari, risque de tirer à boulets rouges sur la Scuderia dans ses éditions de demain.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Luca di Montezemolo
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités