Les médias italiens lamentent la malchance de Ferrari

Après une course particulièrement difficile pour Ferrari à Bahreïn (double problème de DRS pour Alonso, double crevaison pour Massa), les médias italiens se lamentent sur la malchance qui a frappé la Scuderia dans le désert

Après une course particulièrement difficile pour Ferrari à Bahreïn (double problème de DRS pour Alonso, double crevaison pour Massa), les médias italiens se lamentent sur la malchance qui a frappé la Scuderia dans le désert. "Malgré un problème sur sa voiture, Alonso a miraculeusement réussi à finir 8e. Mais Vettel est parti. Il a construit son succès sur le fait qu'il a pu partir seul devant, si on le laisse partir comme un lièvre on ne peut le rattraper, et cette fois Alonso n'était pas là et les Lotus trop loin" peut-on lire dans le quotidien Tuttosport. Le Corriere dello Sport y est aussi allé de sa réaction, indiquant également que Ferrari a été victime d'énormément de malchance à Bahreïn, peut-être même quelque chose de jamais vu en F1 d'après le quotidien. "Rarement une équipe de F1 n'a eu autant de malchance que Ferrari à Bahreïn. La huitième place d'Alonso, bien que décevante, a prouvé que Ferrari a du potentiel." Un sentiment partagé par le principal intéressé, Fernando Alonso, ravi de pouvoir disposer d'une voiture extrêmement performante après deux saisons avec des voitures plus difficiles à piloter. "Sans ces problèmes j'aurais fini 1er ou deuxième, car la voiture est la plus rapide que j'ai eu ces 4 dernières années" a-t-il déclaré au journal allemand Die Welt.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités