Mattiacci réforme Ferrari en silence

Alors qu’il s’illustre par sa discrétion depuis son arrivée à la tête de la Scuderia, Marco Mattiacci n’en est pas moins actif en coulisses

Alors qu’il s’illustre par sa discrétion depuis son arrivée à la tête de la Scuderia, Marco Mattiacci n’en est pas moins actif en coulisses. Après plusieurs mois passés à effectuer un véritable audit de l’organisation interne chez Ferrari, l’Italien met en place les nombreux changements qui doivent faire de l’équipe de Maranello une nouvelle machine à gagner dès la saison prochaine.

« Nous travaillons pour progresser. Nous ne sommes pas heureux d’être sixième. A partir de là, nous devons préparer une équipe différente pour 2015 », a-t-il insisté à l’issue du Grand Prix de Grande-Bretagne, où Fernando Alonso a terminé à la sixième place.

En public, Mattiacci refuse de commenter la réorganisation qui se trame en coulisses. Il ne la nie pas, mais il ne la détaille pas. Patron du département moteur, Luca Marmorini est annoncé sur la sellette, tout comme Pat Fry, qui voit ses prérogatives de plus en plus délaissées au profit de James Allison. Mattiacci, s’il pourrait rapidement devenir un « coupeur de têtes » pour remettre la Scuderia sur le droit chemin, reste l’homme peu bavard qu’il est depuis son arrivée en F1.

« Je ne veux pointer personne du doigt de manière individuelle », a-t-il prévenu. « Nous réorganisons l’équipe, nous la renforçons. Je ne fais pas de commentaires au sujet des individus. Je n’ai pas à faire des annonces. Les meilleures annonces que peut faire une équipe, ce sont les résultats. »

« Devons-nous progresser ? De manière continue ? Oui. C’est notre position. Nous n’avons pas à faire des annonces pour le moment. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités