Montezemolo dénonce des irrégularités techniques 2012

Luca di Montezemolo tire bien entendu un bilan mi-figue, mi-raisin de la saison 2012 de Ferrari

Luca di Montezemolo tire bien entendu un bilan mi-figue, mi-raisin de la saison 2012 de Ferrari. Bien entendu, le Président de marque au Cheval Cabré est conscient du fait que Ferrari revient de loin avec sa seconde position au championnat constructeurs et pilotes. Mais par-dessus tout, l’éloquent italien jette un pavé dans la mare en pointant du doigt ce qu’il considère comme de graves dysfonctionnements dans ce qu’est la F1 contemporaine.

Durant l’année, il y a eu des choses que je n’ai pas appréciées. J’ai vu des voitures qui ne se mettaient pas complètement à la page avec les régulations, mais au lieu d’être disqualifiées, leurs équipes ont été amenées à modifier les choses pour la course suivante”, estime-t-il ainsi, faisant notamment référence à la façon dont Red Bull Racing fut soumis à plusieurs clarifications techniques cette saison.

Pour le Président de la marque de supercars de luxe, un autre domaine pose également problème en termes de recherche et développement.

Par-dessus tout, je note avec regret qu’il n’est plus possible d’avoir un transfert de technologie depuis la piste vers la route, car dans trop de domaines, le développement est gelé et car l’aérodynamique est trop importante. Les voitures sont donc de plus en plus similaires et s’apparentent plus à des vaisseaux spatiaux qu’à des voitures”.

Montzemolo est comme on le sait un défenseur de la montée des coûts en F1, mais souhaite tout de même voir les équipes tester plus souvent à titre privé et utiliser des ressources privilégiées, comme les circuits de Maranello et Fiorano, en Italie.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Luca di Montezemolo
Équipes Red Bull Racing , Ferrari
Type d'article Actualités