Piero Ferrari veut voir Alonso terminer sa carrière en rouge

Alors que la « Silly Season » battait son plein avant le break estival et devrait reprendre de plus belle dans les jours à venir, Piero Ferrari a emboîté le pas de Luca di Montezemolo

Alors que la « Silly Season » battait son plein avant le break estival et devrait reprendre de plus belle dans les jours à venir, Piero Ferrari a emboîté le pas de Luca di Montezemolo. Quelques jours après que

ce dernier a balayé d’un revers de main les rumeurs autour de ses pilotes

, le fils d’Enzo Ferrari et vice-président de la firme au cheval cabré a réitéré sa volonté de voir Fernando Alonso courir encore longtemps pour le constructeur italien.

Tout en rappelant qu’il n’est pas impliqué dans les discussions et les décisions directes au sein de la Scuderia en F1, Piero Ferrari estime que, sur le papier, la meilleure chose pour l’écurie de Maranello serait de conserver le double Champion du Monde espagnol jusqu’à la fin de sa carrière.

« Honnêtement, j’espère qu’Alonso restera à Maranello jusqu’à la fin de sa carrière », a-t-il confié au journaliste Leo Turrini. « Je ne suis pas les bavardages au sujet du marché. Je ne suis pas responsable des négociations, je parle seulement de la valeur du pilote et je crois encore que Fernando est l’homme qu’il faut pour nos espoirs. Après ça, c’est à nous de lui donner, ainsi qu’à Kimi, une voiture compétitive. »

Avec un regard détaché, Piero Ferrari regrette à son tour les trop nombreuses restrictions imposées en F1, même s’il ne voit aucune raison d’en faire une excuse pour justifier les mauvais résultats actuels de Ferrari.

« Parmi les nombreuses bêtises de la Formule 1 moderne, il y a cette règle qui exige de fermer les usines en août », s’insurge-t-il. « Mon père doit se retourner dans sa tombe, il détestait partir, il était toujours au bureau à la mi-août. Aujourd’hui, tout est interdit, les tests pendant la saison, [il y a] le gel des moteurs. Je ne vois plus vraiment de Formule 1. Mais je connais les arguments. Même Ferrari a accepté certaines solutions qui, au final, étaient mauvaises. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Luca di Montezemolo
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités