Plus de deux milliards d’euro en 2011 pour Ferrari

Ferrari a connu une année 2011 très satisfaisante sur le plan des finances

Ferrari a connu une année 2011 très satisfaisante sur le plan des finances.

Avec des revenus dépassant les deux milliards d’euro pour la première fois (2,251 milliards d’euro, soit une hausse de 17,3%), le constructeur italien peut se féliciter d’avoir vu 7195 véhicules de route prendre le chemin des garages de prospères acquéreurs.

Le grand boom, bien sûr, concerne le marché Chinois, où une nouvelle classe florissante émerge avec les opportunités industrielles du pays, mais Ferrari peut encore solidement compter sur les établis marchés US, Allemand et Britannique pour écouler ses fameux supercars.

Au terme de l’exercice 2011, les chiffres parlent pour eux-même : Ferrari a réalisé 707,5 millions de bénéfices industriels nets, et investi 279 millions, et peut se rassurer quant à son statut de compagnie auto-financée.

"On ne peut être que satisfaits de ces résultats", a déclaré le Président Luca di Montezemolo à l’annonce de ces chiffres. "Ils furent obtenus dans un contexte économique de déclin demeurant difficile, particulièrement en Europe. Il s'agit des fruits d’un investissement important et d’une culture de l’innovation couvrant tous les domaines des affaires".

Ferrari jouit à ce jour d’un réseau dans 58 pays et arrive au Salon de Genève, dans quelques jours, avec une nouvelle automobile motorisée par un V12 et annoncée comme "révolutionnaire". Elle aura pour mission de perpétuer l’engouement suscité par le tout-terrain FF introduit l’an dernier sur le salon Suisse.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Luca di Montezemolo
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités