Vettel devant : "Pas la fin du monde" pour Alonso

Comme toujours depuis son arrivée au sein de la Scuderia, Fernando Alonso porte ses troupes à bout de bras, assurant avant le GP de Grande-Bretagne qu’il est encore possible de venir à bout de l’association Red Bull / Sebastian Vettel cette saison

Comme toujours depuis son arrivée au sein de la Scuderia, Fernando Alonso porte ses troupes à bout de bras, assurant avant le GP de Grande-Bretagne qu’il est encore possible de venir à bout de l’association Red Bull / Sebastian Vettel cette saison.

Disposant, à l’abord de la huitième manche du championnat, d’une avance mathématique de 36 points, Vettel est pour l’heure en position de force dans la défense de sa couronne. L'Allemand a pris 19 points d'avance sur son rival lors des deux dernières courses.

Etant 36 points derrière le leader, nous n’avons pas vraiment de marge d’erreur ou de possibilité de perdre beaucoup plus de points”, commence Alonso, conscient du fait de ne plus disposer de beaucoup de joker pour rester une menace réaliste.

Mais d’un autre point de vue, nous devons rester calmes et faire notre travail, ajoute celui qui s’appuie sur l’expérience de l’an dernier pour assurer que tout est encore possible et que le titre demeure envisageable. Si nous parvenons à remporter des courses et à terminer devant Sebastian, c’est génial. Mais si nous ne le pouvons pas, alors il faut essayer de perdre le minimum de points”, décortique l’Espagnol.

L’an dernier, j’avais un avantage de 42 points aux alentours de Monza, et ce n’était pas assez”, rappelle le pilote Ferrari, qui a vu Vettel revenir comme une bombe. “Etre à la huitième place avec 26 points de retard n’est pas une position idéale, mais ce n’est pas la fin du monde”.

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités