Aitken enchaîne une victoire en F2 avec un test en F1

partages
commentaires
Aitken enchaîne une victoire en F2 avec un test en F1
Par : Benjamin Vinel
16 mai 2018 à 10:10

Jack Aitken fait ce mercredi ses premiers essais en Formule 1 au volant d'une monoplace contemporaine, et ne pouvait mieux récompenser Renault de sa confiance qu'en remportant sa première victoire en Formule 2 ce dimanche.

Le vainqueur Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Le vainqueur Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Jack Aitken, ART Grand Prix
Jack Aitken, ART Grand Prix

Malgré une deuxième place à Bakou, Jack Aitken a connu des temps difficiles lors des deux premiers meetings de la saison de Formule 2, calant trois fois en quatre courses – bien qu'il ne soit pas le seul à avoir connu cette mésaventure, loin de là.

Il n'empêche que Renault, dont il est pilote de réserve, a décidé de lui confier la R.S.18 lors des essais de Barcelone, sachant que chaque écurie doit aligner un rookie lors d'au moins deux des quatre journées de test organisées en cours de saison. Aitken avait déjà piloté la Lotus E20 de 2012 à Jerez à l'automne dernier, puis il y a dix jours lors de démonstrations dans le Var.

"Ils ont montré leur confiance", se félicite Aitken pour Motorsport.com. "Ils sont très humains chez Renault, par rapport à d'autres programmes, ils travaillent vraiment dans le meilleur intérêt des pilotes. Je les trouve vraiment compréhensifs, ils veulent connaître les faits."

"Nous parlons régulièrement avec l'équipe, et je pense que Bahreïn [où il a calé] aurait pu être davantage une erreur de ma part, mais à Bakou, ils ont vu que c'était vraiment hors de mon contrôle. Le rythme est bon, je suis rapide."

Entre l'annonce de ces essais et le test en lui-même, Aitken a participé au meeting de Barcelone en Formule 2, avec un certain succès. Profitant de la mise à jour du système d'embrayage par la Formule 2, destinée à aider les pilotes à ne pas caler, le fer de lance de la Renault Sport Academy a fini sixième de la Course Principale avant de s'imposer avec brio le lendemain grâce à un départ canon.

"L'embrayage lui-même est similaire, mais la gestion électronique est en partie meilleure. On a vu Nick [Latifi] caler samedi, donc ce n'est pas encore blindé, mais je pense qu'ils continuent leur travail. Il reste du travail à faire", conclut l'Écossais-Coréen.

Propos recueillis par Jack Benyon

Prochain article FIA F2
La série noire de Sette Câmara "détruirait n'importe qui"

Article précédent

La série noire de Sette Câmara "détruirait n'importe qui"

Article suivant

Makino : Le Halo m'a sauvé la vie

Makino : Le Halo m'a sauvé la vie

À propos de cet article

Séries FIA F2
Événement Barcelone
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Pilotes Jack Aitken
Équipes Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités