Markelov va délaisser un châssis "inconduisible"

partages
commentaires
Markelov va délaisser un châssis "inconduisible"
Par :
22 mai 2018 à 16:00

Le début de saison ne se passe pas comme prévu pour Artem Markelov, c'est le moins que l'on puisse dire. Convaincu qu'un problème se trouve sur sa monoplace, le vétéran russe va changer de châssis pour Monaco.

Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Le moteur d'Artem Markelov, Russian Time, fait de la fumée
Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Artem Markelov, RUSSIAN TIME
Artem Markelov, RUSSIAN TIME

Pilote le plus expérimenté du plateau de Formule 2, Artem Markelov n'est que septième du championnat à l'issue des six premières courses de l'année. Le vice-Champion en titre est fortement handicapé par ses piètres performances en qualifications, s'élançant constamment du fond de grille en Course Principale, même s'il est parvenu à remonter comme une flèche à Bahreïn, troisième le samedi et vainqueur de la Course Sprint le lendemain.

Depuis, rien ne va plus. Des soucis techniques liés au moteur ont contraint Markelov à l'abandon lors des deux manches de Bakou, ce qui lui avait déjà valu de prononcer des mots très durs. À Barcelone, s'il est parvenu à accrocher une huitième place synonyme de pole position le dimanche, son rythme n'a alors même pas été suffisant pour se maintenir dans les points. À tel point que le pilote Russian Time et son équipe ont pris une décision radicale.

"Nous pensons avoir un gros problème avec l'équilibre de la voiture", déclare Markelov pour Motorsport.com. "Espérons pouvoir l'améliorer pour Monaco, nous changerons le châssis. C'est quelque chose de très étrange, je suis à une seconde des autres. Quand j'attaque fort, je trouve deux ou trois dixièmes mais c'est vraiment dur de rattraper une seconde. Je pense que nous avons un problème sur la voiture, et nous espérons que changer la voiture le résoudra."

En ce qui concerne sa chute de la pole position à la neuvième place lors de la Course Sprint de Barcelone, Markelov pointe du doigt des problèmes liés aux réglages.

"Les réglages de la voiture étaient vraiment horribles", affirme-t-il. "J'avais beaucoup de sous-virage en entrée de virage. C'était inconduisible. Lors des premiers tours, j'étais comme un rookie du GP3, je pilotais très doucement. C'était juste lent. Quand la piste a séché, les réglages ont commencé à fonctionner. J'ai essayé de faire de meilleurs chronos pour rattraper les autres, mais c'était trop tard, putain. J'avais beaucoup de sous-virage et je n'ai pas pu améliorer ça pendant la course."

Au diable les qualifications !

Bien sûr, le pilote de développement Renault aurait la vie plus facile en course s'il était plus performant en qualifications. Toujours classé entre la 15e et la 19e place dans cet exercice, il accuse un retard moyen de 1"874 sur la pole position lors des trois premiers meetings. C'est toutefois loin de le décontenancer.

"Je n'aime pas les qualifications. C'est trop facile pour les fiottes. Tout se passe en course ! Ça représente quoi, les qualifications ?" conclut Markelov sans détour.

Propos recueillis par Jack Benyon

Article suivant
La FIA analyse l'embrayage de la F2 2018 pour Monaco

Article précédent

La FIA analyse l'embrayage de la F2 2018 pour Monaco

Article suivant

Leclerc : "Albon mériterait d'aller en F1"

Leclerc : "Albon mériterait d'aller en F1"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Pilotes Artem Markelov
Équipes RUSSIAN TIME
Auteur Benjamin Vinel
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu