Formule 1
25 sept.
Événement terminé
MotoGP
25 sept.
Événement terminé
11 oct.
Warm-up dans
11 jours
24 Heures du Mans WRC
18 sept.
Événement terminé
08 oct.
Prochain événement dans
7 jours
WSBK
18 sept.
Événement terminé
02 oct.
SBK EL1 dans
2 jours
WEC
13 août
Événement terminé
12 nov.
Prochain événement dans
42 jours
Formule E
12 août
Événement terminé

Chaos au restart : les pilotes étaient-ils mal informés ?

partages
commentaires
Chaos au restart : les pilotes étaient-ils mal informés ?
Par :

Le meeting de Formule 2 à Bakou a été marqué par de nombreux incidents après les neutralisations par le Safety Car, notamment en Course Principale. Il semble que les concurrents se soient mal renseignés quant à la nouvelle réglementation.

Nyck de Vries a parfaitement maîtrisé le premier restart de la course lorsqu'il était en tête, profitant de la nouvelle règle interdisant les dépassements avant la ligne de départ/arrivée en maintenant le peloton regroupé le plus longtemps possible, mais le restart survenu à l'issue de la troisième neutralisation de l'épreuve a été bien plus mouvementé, avec Jack Aitken aux commandes.

Lire aussi :

En effet, Luca Ghiotto a percuté Sérgio Sette Câmara, l'envoyant dans le mur, alors que Louis Delétraz n'a pu éviter l'accident lorsque ses adversaires ont brusquement ralenti devant lui, heurtant Dorian Boccolacci. Le Suisse a été contraint à l'abandon.

"Tout d'abord, c'est inquiétant que la plupart des pilotes ne se soient même pas rendu compte que la réglementation avait changé, et que le restart avait lieu au niveau de la ligne d'arrivée désormais, au lieu de la première ligne de Safety Car", commentait de Vries, qui s'est finalement classé deuxième, en conférence de presse. "Au briefing des pilotes, il y a quelques pilotes qui étaient surpris d'apprendre ça. C'était l'un des problèmes, car tout le monde s'attendait à ce que les leaders accélèrent à la première ligne de Safety Car. En fait, nous attendions la ligne d'arrivée pour réduire l'effet de l'aspiration."

"Ensuite, il fait assez froid ici, on perd assez vite la température [des pneus]. On pourrait presque appliquer la même règle qu'à Macao : attaquer au premier virage n'est pas autorisé, car c'est vraiment chercher les ennuis. Quand on est devant, il faut juste être raisonnable. J'ai commis une erreur auparavant [il avait percuté George Russell au même endroit l'an dernier, ndlr], et j'en ai au moins tiré des leçons. Il faut rester derrière et commencer la course à partir du virage 2."

Nyck De Vries, ART GRAND PRIX
Jordan King, MP MOTORSPORT

"Si Nyck et moi ne l'avions pas mentionné au briefing, il y aurait certainement eu trois ou quatre pilotes pour dépasser tout le monde comme des fusées avant le premier virage !" a renchéri Jordan King, troisième, avant que le Néerlandais ne reprenne la parole pour conclure : "C'est pourquoi il y a des accidents, et certains pilotes sont victimes du manque de connaissances des autres."

Delétraz en colère

Quant à Louis Delétraz, l'une des principales victimes de la confusion au niveau du restart, il ne mâche pas ses mots. "Il s'agissait surtout de jouer la sécurité, car Bakou c'est Bakou, on le sait tous", a déclaré le pilote Carlin pour Motorsport.com. "Puis il y a eu ces restarts qui étaient franchement ridicules. Ils accélèrent, freinent, accélèrent, freinent et provoquent des accidents. Nous sommes juste derrière, nous ne pouvons pas esquiver."

"Je crois que les quatre voitures devant ont pris toute la largeur, et je n'avais nulle part où aller. La DAMS [de Sette Câmara] est partie en tête-à-queue, puis tout le monde a freiné et j'ai vu King, tout le monde s'est écarté autour de lui et quand on arrive derrière, que peut-on faire ? Rien. Il n'y a simplement plus de place nulle part."

"Il ne devrait pas être autorisé de zigzaguer à ce point, car la seule raison pour laquelle ils se touchent est qu'ils zigzaguent. Ce ne devrait pas être autorisé. Au restart, une fois qu'on est sur l'accélérateur, on est sur l'accélérateur. On ne peut pas freiner et accélérer. Je crois qu'on l'a vu il y a quelques années, et c'est exactement pareil."

Propos recueillis par Oleg Karpov et Valentin Khorounzhiy

Latifi s'impose au milieu des crashs

Article précédent

Latifi s'impose au milieu des crashs

Article suivant

De Vries n'est plus lié à McLaren

De Vries n'est plus lié à McLaren
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries FIA F2
Événement Bakou
Auteur Benjamin Vinel