Chronique Leclerc - Privé d'une victoire à Monza par un accident

Dans sa nouvelle chronique pour Motorsport.com, Charles Leclerc, protégé de Ferrari, évoque sa déception d'avoir perdu la victoire à Monza devant les tifosi.

C'est la première fois que nous ne marquons pas le moindre point lors d'un meeting cette saison, donc on peut certainement considérer Monza comme un mauvais week-end pour nous.

La voiture avait l'air plus difficile à piloter au début, et je n'étais simplement pas à mon meilleur niveau en essais libres ou en qualifications. C'était donc une immense déception d'être poussé hors de la piste après avoir réalisé une si belle remontée lors de la Course Principale.

J'aurais adoré monter sur le podium devant tous les fans de Ferrari. Mais je n'y étais pas destiné. C'est dommage que ça se soit fini ainsi. La bonne nouvelle, c'est que je garde la même avance au championnat qu'après Spa, et que Prema et moi avons amélioré notre rythme lors du week-end de Monza. Nous pouvons donc être confiants pour la suite des événements.

Charles Leclerc, PREMA Powerteam

Des hauts et des bas

Ma séance d'essais libres a été compromise par de gros problèmes de radio. Dans la voiture, j'entendais mon coéquipier discuter avec son ingénieur, donc c'était un sacré bazar, et il n'était pas facile d'en faire abstraction.

Le résultat n'était pas génial, mais ce n'était pas particulièrement inquiétant, car je sentais que le potentiel était là. Mais les qualifications ne se sont pas bien passées. J'ai manqué mon tour, et cela nous a coûté la pole position.

La voiture était juste un peu plus dure à piloter, donc c'était plus facile de faire une erreur. Bien sûr, Monza est un circuit à très faible appui à cause des longues lignes droites, donc il y a relativement peu d'adhérence. Malheureusement, sur le sec avec peu d'adhérence, je ne suis pas à mon meilleur niveau actuellement, donc je dois travailler là-dessus.

Mais les conditions météorologiques délicates pour la première course représentaient une bonne opportunité. Il y avait beaucoup d'eau sur la piste au début de la course, et donc beaucoup de projections d'eau, mais pas d'aquaplaning – c'était juste une course normale sous la pluie. Il y avait beaucoup d'eau qui ne partait pas dans la ligne droite des stands, mais le reste, ça allait. C'est toujours sympa de piloter dans ces conditions ; c'est plus facile de commettre une erreur, certes, mais ça a vraiment rendu la course passionnante.

J'ai pris la quatrième place avec un bon départ, et je me suis rapidement hissé au deuxième rang. Nous savions que le rythme était très bon, mais Nyck de Vries, qui était en tête, ne se laissait pas dépasser facilement. Il était rapide dans Ascari avant la ligne droite, et surtout dans la ligne droite elle-même.

Dans le dernier tour, j'ai eu l'opportunité de doubler. Je ne voulais pas prendre un énorme risque, mais je suis bien mieux sorti de la première chicane et je me suis porté à sa hauteur. Franchement, il m'est juste rentré dedans. Cela n'était peut-être pas si évident à la télé, mais nous avons vraiment étudié ça chez les commissaires. Il sait ce qu'il a fait et pourquoi ce n'était pas correct, parce qu'il est venu me voir après pour dire pardon.

J'espère que ça ne se reproduira pas d'ici la fin de l'année. La course aurait pu être très bonne pour mon championnat, parce que les deux autres candidats au titre n'ont pas marqué beaucoup de points, mais je n'ai pas eu l'opportunité de capitaliser là-dessus.

Nyck De Vries, Racing Engineering, devance Charles Leclerc, PREMA Powerteam

Une autre remontée

Nous n'avons pas pu marquer de points dans la deuxième course non plus, mais je pense que nous ne pouvions pas faire mieux depuis le fond de grille. La vitesse était là, mais tandis qu'il est normalement assez facile de dépasser à Monza, là, il y avait ce train d'une dizaine de voitures avec le DRS, et c'est très dur de dépasser quand tout le monde a le DRS.

Nous étions coincés dans le trafic, nous attendions que quelqu'un commette une erreur et sorte de la zone DRS pour pouvoir dépasser. La course a été très délicate, avec beaucoup de batailles, donc c'était fun, mais je ne pense pas que nous aurions pu faire mieux que neuvième.

À un moment, la voiture a heurté un morceau de débris et quelque chose a touché mon casque, mais cela n'a pas grandement affecté ma course. Puis mon aileron avant a été endommagé, et ça, c'était un problème : il était encore plus difficile de rester derrière les autres dans les virages rapides, et cela a contribué à détruire les pneus.

Peut-être que si cette pièce ne s'était pas cassée... Mais c'est la course, et il fallait que je prenne des risques pour gagner autant de terrain que possible, car c'était vraiment difficile de dépasser avec le train de DRS.

Charles Leclerc, PREMA Powerteam suivi par Norman Nato, Pertamina Arden

Le titre à Jerez ?

Nous ne sommes pas les seuls candidats au titre à avoir rencontré des difficultés à Monza, et c'est bien de conserver 59 points d'avance après un tel week-end. Mais je ne m'intéresse pas au championnat pour l'instant, je m'intéresse davantage aux performances. Le plus important, c'est de savoir ce qui clochait en essais libres et en qualifications et de savoir quoi faire pour progresser – et je sais quoi faire pour progresser.

La prochaine étape est Jerez, un circuit où j'ai beaucoup roulé en Formule Renault. J'imagine qu'il sera très difficile d'y dépasser, ce pourrait être l'un des pires circuits du calendrier pour les dépassements. J'espère donc me qualifier à l'avant.

Je peux devenir Champion à Jerez, mais mon approche ne sera aucunement différente. Je prends les choses meeting par meeting, c'est comme ça que je l'ai fait en GP3 l'an dernier. Mais il est vrai que je veux remporter le titre dès que possible. Il y a aussi beaucoup de pression en formules de promotion, parce qu'il faut faire ses preuves et être performant.

J'apprécie cette bataille et le pilotage, mais si je remporte le titre, je prendrai d'autant plus de plaisir.

Charles Leclerc, PREMA Powerteam
Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Événement Monza
Circuit Monza
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Prema Powerteam
Type d'article Chronique