FIA F2 Monza

Daruvala vainqueur malgré un chaos... auquel il a contribué

Jehan Daruvala a remporté la course principale de Formule 2 à Monza, malgré le rôle qu'il a joué dans un carambolage avec le poleman Jack Doohan et Logan Sargeant.

Jehan Daruvala, Prema Racing

C'est dans le chaos qu'a commencé cette course principale du week-end, à Monza. Le poleman Jack Doohan, victime d'un volant défaillant et en difficulté au début du tour de formation, est encore une fois resté quasiment scotché sur la grille, laissant Liam Lawson prendre la tête devant Felipe Drugovich et Marcus Armstrong.

Lire aussi :

Doohan a ensuite été impliqué dans un accrochage lorsque Jehan Daruvala s'est rabattu et l'a pris en sandwich avec Logan Sargeant, alors qu'un autre carambolage a éliminé Théo Pourchaire, Ralph Boschung, Olli Caldwell et Luca Ghiotto. Tous ont été contraints à l'abandon, sauf Daruvala. La course a logiquement été neutralisée.

À la relance, Armstrong a repris la deuxième place à Drugovich, alors que Jüri Vips est remonté à la quatrième place après s'être élancé huitième. La voiture de sécurité a toutefois rapidement fait son retour en piste à la suite d'un accident de Calan Williams, expédié dans le mur par un contact avec David Beckmann dans la Variante Ascari. Plusieurs pilotes en ont profité pour passer des pneus tendres aux mediums... mais c'est Daruvala qui est ressorti leader de ce groupe, suivi par Iwasa et un Armstrong furieux d'avoir perdu du terrain.

D'autres l'ont fait au passage suivant, n'ayant pas forcément pu le faire plus tôt, notamment Lawson, Drugovich et Vips, mais ils ont perdu gros en devant attendre cette boucle supplémentaire. D'autant que le nouveau champion, parti en mediums, a chaussé les tendres avec 22 tours à couvrir ! Le drapeau rouge a finalement été agité, avec Richard Verschoor et Marino Sato en tête, n'ayant pas encore changé de pneus, devant Daruvala, Iwasa et Armstrong, qui a écopé d'un stop-and-go de dix secondes pour excès de vitesses dans les stands.

La course a repris avec un départ lancé, et les choses sont allées de mal en pis pour Lawson, envoyé en tête-à-queue par Vips. Le Néo-Zélandais a reçu un drapeau noir à disque orange, contraint de rentrer au stand pour changer d'aileron, tandis que l'Estonien a écopé d'un stop-and-go de dix secondes.

Après 15 des 30 tours au programme, Verschoor devançait Sato, Daruvala, Vesti, Iwasa, Fittipaldi et Vips. Les deux leaders ont logiquement chuté dans la hiérarchie après leur arrêt au stand obligatoire, et Daruvala a sereinement géré le reste de la course pour remporter sa première victoire de l'année – à l'occasion de son septième podium ! Il était suivi par Vesti, Iwasa et Fittipaldi. Dennis Hauger a surmonté un drive through, infligé car ses pneus ont été montés trop tard avant le départ, pour finir cinquième.

David Beckmann, qui a catégoriquement refusé de laisser passer son coéquipier Amaury Cordeel malgré un "ordre" de son écurie, s'est classé sixième devant Drugovich et ce même Cordeel, qui a laissé filer la septième place avec une sortie dans les graviers au second Lesmo. Clément Novalak et Richard Verschoor ont inscrit les derniers points disponibles, avec seulement 14 monoplaces à l'arrivée.

Mise à jour : Ayumu Iwasa a été disqualifié en raison d'une usure excessive de la planche. Enzo Fittipaldi hérite du podium.

Italy Monza - Course Principale

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Felipe Drugovich est champion de Formule 2 !
Article suivant Pas de dérogation pour Herta ? "C'est ce qui va se passer" selon la F2

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France