Dossier : GP2 Series, quelle technique ? (3/4)

Tous les trois ans, le GP2 et le GP3 accueillent une nouvelle monoplace

Tous les trois ans, le GP2 et le GP3 accueillent une nouvelle monoplace. En 2013, le GP3 bénéficiera donc d’une nouvelle monoplace, tandis que l’année suivante, ce sera au tour du GP2. Mais à l’heure actuelle, qui s’associe pour produire une monoplace GP2 Series ?

Le châssis est fourni par Dallara, qui jouit d’une notoriété non négligeable en sport automobile : IndyCar et Indy Lights (l’antichambre de l’IndyCar), GP2 et GP3, World Series by Renault et Formule 3 pour ne citer que ces séries. En somme, Dallara intervient à plusieurs niveaux hiérarchiques, des formules de promotion jusqu’au nec plus ultra. Il n'est pas étonnant de trouver à son package aéro un fort lien de parenté avec la HRT F1, pour qui Dallara a également fourni le châssis.

La GP2/11 répond bien entendu aux standards de la FIA, gage de qualité indispensable. Grâce à son moteur Mecachrome, un V8 atmosphérique de 612 chevaux, la monoplace passe de 0 à 100 en moins de 3 secondes et de 0 à 200 en moins de 7 secondes, avec une vitesse maximale enregistrée à Monza à 332 km/h. Tout cela grâce à une monoplace d’un peu plus de 5 mètres de longueur, pesant 688 kg pilote à bord.

Ce poids a d’ailleurs évolué de spécification en spécification : de 2005 à 2007, la première génération exigeait un poids de 585kg sans le pilote, puis le poids requis est monté à 688 kg de 2008 à 2010, en sachant que le pilote n’était pas inclus dans ce calcul. En somme, la voiture s’est à nouveau allégée. Pour le reste, la boîte de vitesses séquentielle à six rapports est fournie par Hewland, Magneti Marelli s’occupe de l’électronique, Brembo des freins. Pirelli fournit les pneumatiques, comme en Formule 1, et les règles sont régulièrement mises à jour pour coller à la réalité du pinacle.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Type d'article Actualités