GP2 - Berthon : "90% de chance d'être en GP2 en 2012"

Dix mois après une première expérience concluante en GP2 Asia, Nathanaël Berthon va retrouver l’antichambre de la F1 et l’écurie Racing Engineering sur le circuit de Yas Marina

Dix mois après une première expérience concluante en GP2 Asia, Nathanaël Berthon va retrouver l’antichambre de la F1 et l’écurie Racing Engineering sur le circuit de Yas Marina. Totalement remis de sa spectaculaire cabriole en WSR à Barcelone, le jeune homme est bien préparé... et motivé comme jamais !

Content de retrouver votre équipe fétiche sur un circuit qui vous plait, devant le parterre de la F1 ?


"Abu Dhabi a été ma première expérience en GP2, dans le cadre de la série Asia l’hiver dernier. J’en garde un très bon souvenir. J’aime beaucoup cette piste, et c’est un réel plaisir de travailler à nouveau avec l’équipe Racing Engineering d’Alfonso d’Orléans-Bourbon, où règne une ambiance incomparable. J’ai été très compétitif là-bas en février dernier. Je me souviens de ma remontée de la 19ème place au départ (suite à une rupture d’alternateur dans la première course) à la 8ème à l’arrivée. Quand on dit qu’on ne peut pas doubler à Yas Marina... En fait, c’est surtout la gestion des pneus à laquelle il faut faire attention sur ce circuit. Depuis, j’ai acquis un peu plus d’expérience, je connais la voiture, le tracé, et tout cela me met en confiance pour ces retrouvailles avec le GP2."

Vous avez signé le troisième temps des derniers essais GP2 en Catalogne, mais vous vous ressentiez de votre accident en WSR. Etes-vous complètement remis ?


"Rassurez-vous, je suis en pleine forme. Les divers examens (radios, scanner, IRM) que j’ai subis après ces essais ont révélé une compression des vertèbres cervicales, et en pareil cas, il faut compter selon les spécialistes trois bonnes semaines pour être totalement remis. David Alaria, le préparateur physique de la Fédération Française du Sport Automobile (FFSA), m’y a bien aidé, à la faveur d’un séjour d’une semaine de remise en forme au grand air, à Chambéry. Il m’a fait faire des courses à pied de plus de 2 heures, avec des dénivelés de folie, le tour du lac du Bourget (80 km) en vélo par le col du Chat, 400 mètres au-dessus du lac, du squash, de l’aquabike (2 heures par jour), de la musculation, en compagnie de l’équipe féminine de basket de Challes-les-Eaux dont il s’occupe. J’ai mangé sain, j’ai bien dormi, et à mon retour, je me suis entrainé sur simulateur."

Toujours chez ART, à Villeneuve-la-Guyard ?


"Oui. Ils m’ont programmé le circuit de Yas Marina. J’y ai passé une journée entière et bouclé une centaine de tours ! Je me suis efforcé de bien rester dans les limites de la piste, car sur ce tracé, on peut couper allègrement. J’espère que les commissaires seront vigilants le week- end de course."

Est-ce un rendez-vous déterminant pour votre avenir ?

"Disons que si cela se passe bien, j’aurai 90% de chances de rouler en GP2 en 2012. Il est évident que ces deux courses hors championnat sont cruciales. Elles se déroulent sous les yeux du monde de la F1, en plein jeu de chaises musicales, et peuvent constituer un joli tremplin pour de nombreux jeunes pilotes talentueux et ambitieux. Certains, qui disposent du budget ad-hoc, resteront sur place pour effectuer ensuite des tests F1. C’est dire l’importance de ce rendez-vous !"

[Communiqué de Nathanael Berthon]

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Nathanaël Berthon
Équipes Racing Engineering
Type d'article Actualités