GP2 - Berthon a dû revoir ses objectifs à la baisse

ToileF1 a rencontré l'un des deux représentants français du championnat 2013 de GP2 Series, Nathanaël Berthon

ToileF1 a rencontré l'un des deux représentants français du championnat 2013 de GP2 Series, Nathanaël Berthon.

L'Auvergnat est revenu sur un début de saison difficile, lors duquel trois abandons lors des courses longues avant Monaco lui ont considérablement compliqué la tâche à cause du système de grille inversée. Il a également évoqué ses circuits favoris et ses objectifs pour le reste de la saison.

C'est votre deuxième saison en GP2, mais pour l'instant, les résultats ne sont pas vraiment au niveau des espérances. Comment expliquez-vous cela ?

C'est assez compliqué : la performance, il n'y en a pas, c'est vraiment bizarre. Surtout que j'ai fait d'autres courses à côté : sur la glace, j'ai gagné ; dans les rues de Pau, j'ai fait deux podiums aussi, donc ça va vite ailleurs, je ne comprends pas vraiment ce qui se passe là. Mais je pense que c'est un tout, sans doute un peu la voiture, et peut-être qu'il faut que je change aussi deux ou trois trucs sur mon pilotage par rapport à cette voiture, mais après, c'est un peu difficile à expliquer. Aussi, on n'a pas eu trop de chance, beaucoup de problèmes mécaniques quand les résultats devaient tomber.

Comment se passe votre intégration chez Trident et votre collaboration avec Kevin Ceccon ?

Chez Trident, ça se passe très bien, c'est une petite famille, les gens sont très sympas et très gentils. Ceccon est un mec très sympa aussi et c'est un bon coéquipier, donc aucun souci.

Pourquoi ne pas être resté chez Racing Engineering où cela semblait bien se passer ?

C'est purement pour des raisons financières.

Étant clermontois, vous n'avez pas vraiment de circuit près de chez vous. Quelle est votre vraie course à domicile ? Est-ce que cela serait davantage Monaco, Barcelone, Spa ?

Mon circuit préféré reste Magny-Cours, qui n'est pas très loin de Clermont. Après, j'adore Monaco bien entendu, la ville, pour tout ce qu'il y a à Monaco, et pour le circuit en ville. Après, Barcelone n'est pas très loin, Spa n'est pas très loin, Monza n'est pas très loin... on va dire que Monaco, c'est la plus belle course de l'année.

Quel est votre objectif pour le reste de la saison ?

Mon objectif c'était d'être au top et de me battre pour la gagne... Là, maintenant, c'est plutôt de me battre pour être dans les points, ce n'est pas du tout l'objectif que je m'étais fixé en début de saison. Maintenant, je bosse beaucoup pour réussir à changer tout ça, et on verra bien les prochaines courses.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Nathanaël Berthon , Kevin Ceccon
Équipes Racing Engineering
Type d'article Actualités