GP2 - Berthon attend Budapest avec ambition

L'an dernier, le meeting hongrois du GP2 Series avait été le rayon de soleil de la saison de Nathanaël Berthon

L'an dernier, le meeting hongrois du GP2 Series avait été le rayon de soleil de la saison de Nathanaël Berthon. C'est uniquement ce weekend-là que le Français avait inscrit des points en 2013... avec la manière, remportant la course sprint avec facilité.

2014 est une nouvelle année difficile : Berthon n'a pas encore inscrit le moindre point, même s'il dénote des signes de progrès au sein de son équipe. Que faudrait-il pour que Lazarus et ses pilotes parviennent enfin à signer des résultats ?

"Déjà, si on arrêtait d’avoir des problèmes mécaniques, ça serait bien", répond Berthon dans une interview accordée à ToileF1. "Pas de petite erreur, de la chance en qualifications, et ensuite de la chance en course. Une bonne stratégie, chose qu’on a eue en début d’année mais qu’on n’a jamais concrétisée à cause de casses mécaniques. Maintenant, on finit les courses mais on prend les mauvaises décisions en stratégie".

Le podium est-il possible d'ici la fin de la saison ? Cela paraît peu probable pour celui qui y est monté au moins une fois chaque année depuis 2009, sa deuxième saison en monoplace. Pourtant, Berthon veut y croire.

"L'année dernière, à Silverstone avec Trident, si vous m'aviez posé la question, je vous aurais dit "jamais de la vie"", se remémore-t-il. "Et pourtant, nous avons gagné une course ! Cela peut aller très vite. Là, les courses vont s'enchaîner. On comprend vite, et on va comprendre plus vite, parce que les courses sont moins espacées. Du coup, l'équipe sera beaucoup plus focalisée sur le travail, vu qu'ils ont beaucoup de freelance. Là, ils seront tout le temps dans le team, concentrés sur le GP2. Je pense qu'il peut y avoir des évolutions, même si ça semble être compliqué pour le weekend prochain".

Les attentes de Berthon reposent principalement sur la Hongrie et un circuit du Hungaroring où il a signé une victoire et une deuxième place en deux ans de GP2.

"J'attends beaucoup de Budapest, si jamais je suis toujours là. Budapest, c'est un circuit où j'ai toujours fait des podiums, donc c'est un circuit que j'apprécie. Si à Budapest, nous ne sommes pas rapides, je suis sûr que ce n'est pas moi", conclut-il. Souhaitons-lui que le tourniquet hongrois représente le même déclic que l'année dernière.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Nathanaël Berthon
Type d'article Actualités