GP2 - Calado est reconnaissant du soutien de la RSF

James Calado réalise cette saison sa deuxième année de GP2

James Calado réalise cette saison sa deuxième année de GP2. Soutenu par la Racing Steps Foundation, le Britannique fait partie, comme certains de ses compatriotes, de pilotes talentueux décelés par la RSF pour leur financer leur carrière, car ceux-ci ne le pouvaient pas par eux-mêmes.

Jusqu'ici, la fondation n'est pas encore parvenue à placer un pilote en Formule 1, mais James Calado bénéficie depuis 2013 du soutien d'All Road Management et de Nicolas Todt, qui a récemment réussi à placer Jules Bianchi chez Marussia. Depuis, le Britannique est lié à Force India et devrait réaliser des essais le vendredi matin, en plus de quelques expériences déjà effectuées.

C’était ma première expérience en F1 sur la piste. Auparavant, j’avais effectué deux séances d’essais aéro en ligne droite. J’ai aussi travaillé dans le simulateur. C’était assez incroyable. Au premier contact, c’est très différent d’une GP2. S’habituer aux deux est assez difficile. Le faire à Silverstone, en tant que pilote britannique, dans une équipe basée en Angleterre… C’est un sentiment fantastique”, s'exclame-t-il.

Après une dizaine de tours, j’étais déjà plutôt rapide”, avance-t-il. “J’ai réalisé le meilleur temps le matin. L’équipe était impressionnée, tout le monde a fait du bon travail et il faut voir ce qu’il se passera par la suite.

Le rythme de James Calado en GP2 cette saison a pu surprendre. Certes toujours prompt à réaliser des dépassements, le Britannique n'a pas insufflé l'attaque fougueuse entrevue en 2012 ou la défense héroïque également constatée par endroits. Cela est notamment lié, selon lui, aux Pirelli.

Cette année, cela n’a pas été facile. On a rencontré de nombreuses difficultés, notamment sur le réglage de la voiture. Les nouveaux pneus nous ont davantage affecté que nos adversaires. Notre rythme de course est bon. A Spa-Francorchamps, on a réalisé un pas en avant. Il nous faut encore travailler et progresser, ça devrait aller ensuite”, rassure-t-il.

Pour l'avenir, bénéficier du soutien d'All Road Management a ouvert un gouffre auparavant difficilement accessible pour Calado, qui affirme que le processus est en bonne voie pour s'octroyer un volant l'an prochain.

Nicolas [Todt] et toutes les personnes impliquées travaillent pour me placer en F1. C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai pu faire des essais en F1. Les négociations pour mon futur sont en cours et je devrais bientôt reprendre le volant”, s'enthousiasme-t-il. “Je n’étais pas encore prêt pour la F1 cette année, mais je pense l’être aujourd’hui, c’est mon ressenti. A partir de là, on peut avancer vers cet objectif.

James Calado a décroché sa première victoire 2013 en course sprint à Spa-Francorchamps. Ce soulagement devrait lui permettre de bien amorcer la fin de saison, alors que la lutte pour le titre de GP2 est plus resserrée que jamais !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Nicolas Todt , Jules Bianchi , James Calado
Équipes Force India
Type d'article Actualités