GP2 - Comment Cecotto Jr a perdu son agressivité

Quand on acquiert la réputation d'être trop agressif en piste, il est difficile de s'en défaire ; Romain Grosjean peut en témoigner

Quand on acquiert la réputation d'être trop agressif en piste, il est difficile de s'en défaire ; Romain Grosjean peut en témoigner. Cela a été le cas de Johnny Cecotto Jr par le passé, notamment l'an dernier à de nombreuses reprises. En Malaisie, gêné par Sam Bird en qualifications, il avait riposté en tassant le Britannique dans l'herbe ; à Monaco, en pole position, il avait voulu compenser son envol manqué en retardant son freinage... et avait provoqué un carambolage impliquant plus de la moitié du plateau !

Pourtant, c'est un Cecotto assagi que nous avons retrouvé en 2014. Outre son niveau de compétitivité, plus élevé que jamais par le passé, les incidents se sont faits plus que rares pour le Vénézuélien. Comment un tel changement s'est-il produit? A-t-il changé d'approche pour atteindre ce degré de maturité ?

"Le truc, c’est qu’il y a de grandes différences : j’ai enfin retrouvé une voiture compétitive", explique Cecotto dans une interview accordée à ToileF1. "Par exemple, l’an dernier, il fallait souvent que je compense en pilotant une voiture inférieure à celle d’autres pilotes. C’était souvent difficile et il fallait que je pilote au-delà de mes limites parfois, simplement pour tenir le rythme des autres. Et parfois, les autres essayaient de me dépasser quand j’arrivais à les dépasser avec une voiture inférieure à la leur. Souvent, les choses ne se finissaient pas bien. La différence principale est que quand on a une voiture compétitive, on a un approche bien différente en course".

Nous avons aussi tenu à demander à Cecotto Jr pourquoi il s'était dirigé vers la monoplace. Son père, pilote de Formule 1 éphémère, est en revanche un ancien Champion du Monde de moto. Les deux roues n'ont pourtant pas attiré le jeune Johnny.

"Comme vous le savez, mon père a piloté des voitures tout du long, depuis que je suis né. Dès que j’ai eu deux ou trois mois, j’ai été dans des véhicules à quatre roues au circuit ! J’ai toujours été passionné par les quatre roues. Mon père courait en moto plus de dix ans avant ma naissance. Je n’ai pas eu la chance de le voir courir, que ce soit en moto ou en Formule 1, mais je l’ai vu courir en voitures de tourisme, donc les quatre roues ont toujours été ma passion", conclut le jeune sud-Américain.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Johnny Cecotto , Sam Bird , Romain Grosjean
Type d'article Actualités