GP2 - Davide Valsecchi : "C'est incroyable !"

Le nouveau champion des GP2 Series est revenu sur sa saison alors même qu'une course de gala, ou presque, l'attend demain

Le nouveau champion des GP2 Series est revenu sur sa saison alors même qu'une course de gala, ou presque, l'attend demain. Succèdant ainsi à Nico Rosberg, Lewis Hamilton, Timo Glock, Giorgio Pantano, Nico Hülkenberg, Pastor Maldonado et Romain Grosjean, Davide Valsecchi est devenu le 8e champion de l'histoire de la discipline.

GP2 Series : Davide Valsecchi, champion 2012 des GP2 Series. Qu'est-ce que cela signifie pour vous ?

Davide Valsecchi : C’est incroyable ! Je suis tellement, tellement heureux ! Nous avons fait une grande saison. J'ai piloté à merveille et la voiture était compétitive pratiquement partout. Je suis ravi qu'à la fin, au moment le plus important, nous l'ayons emporté à Monza et avons été parmi les meilleurs ce week-end également. Dans les moments importants, ni DAMS ni moi nous n’avons commis la moindre erreur. Nous avons montré, avec quatre victoires, dix podiums et six meilleurs tours que nous étions les meilleurs. Alors demain, je tiens absolument à remercier l’équipe en lui apportant aussi le titre des constructeurs.

GP2 Series : Le GP2 est toujours un championnat qui récompense l'expérience, ce que vous possédez, mais quels élements ont rendu cette année différente des précédentes ?

Davide : Nous devons dire qu'en GP2, il y a les meilleurs pilotes du monde hors Formule 1, et le niveau est si haut que si tout n'est pas parfait, vous ne pouvez pas gagner. Il y a des équipes comme Lotus, DAMS, iSport, Racing Engineering, Addax, Arden, tout le monde a gagné dans le passé. Et il y a tant de bons pilotes qu'il est vraiment difficile d'en être champion. C'est donc une superbe nouvelle pour DAMS et moi car nous avons été capable de montrer que nous avons été les meilleurs cette saison : nous l'avons été au début de la saison, nous n'avons pas été très chanceux en milieu de saison et j'ai vu les commissaires sportifs un peu trop souvent... (rires) Mais aux derniers moments importants, nous sommes revenus avec une bonne voiture, tout en montrant que nous pouvions revenir assez fortement pour reprendre le championnat.

GP2 Series : Vous êtes reparti du début de saison avec un crash, et Luiz a été régulier et a continué de marquer des points. Comment avez-vous fait pour vous reprendre et lutter pour le titre ? Davide : Personne ne peut devenir un héros sans un grand adversaire, ce qui me réjouit d'être champion face à un grand adversaire tel que Razia, je dois admettre qu'il nous a rendu la tâche vraiment difficile ! (rires) A un moment, nous nous sommes demandés si nous serions capables de revenir lutter en tête... Et à Budapest, nous avons renversé la tendance et étions parmi les plus rapides. J'ai eu un superbe week-end, mais malheureusement, Razia aussi ! Je me suis simplement dit : “continue de travailler comme cela et nous ferons le trou”, ce que nous avons fait à Monza. Je suis heureux de poser la dernière pierre à Singapour, enfin ! GP2 Series : Votre capacité à gérer les pneumatiques de manière à toujours pouvoir les utiliser en fin de course est reconnue de tous : quel a été l'impact de Pirelli sur le championnat ? Davide : C'était déjà sympa, très plaisant même, de piloter avec des Pirelli cette saison. En GP2, le spectacle est toujours superbe. Dans mon petit village, tous mes amis regardent les courses et les apprécient même quand je ne peux pas gagner ou être sur le podium ! Cela montre à quel point les courses sont spectaculaires, et c'est grâce aux pneus. Au début, nous avions effectivement cet avantage, ce qui n'était plus en fin de saison car tout le monde avait compris le truc (rires). Mais il vous faut préserver vos pneus pour être premier - même chose en F1. Il faut aussi être capable de les utiliser de manière optimale sur un tour de qualifications. Sinon, vous ne serez pas devant ou capable de lutter. GP2 Series : Vous avez donc remporté le championnat : quelle suite ? Davide : Je ne sais pas, mais en Italie, ils disent toujours qu'il n'y a pas de pilote italien en F1, mais avant cela, qui méritait d'y être ? L'an dernier, Filippi avait fini 2e, ce qui était fantastique mais malchanceux aussi, car il n'était que 2e. L'année d'avant, pas d'Italien, et avant il y avait Pantano, un superbe champion, mais dont l'histoire avait voulu qu'il ait déjà été en F1 avant, et donc peut-être trop vieux... Mais cette année, il y a un autre champion italien. J'espère vraiment avoir une chance, car en ce moment, nous sommes assez forts pour la prendre, et ainsi montrer que je mérite d'être là, que je suis prêt et assez fort pour y être. Mais pour être honnête, j'aime lutter avec tout le monde ici, avec Razia, Chilton, Calado, Gutiérrez, van der Garde, et j'aimerais que vous puissiez faire le reste des courses de la saison avec la Formule 1 aussi ! Je signerais tout de suite : la semaine prochaine, si vous venez au Japon, je viendrais avec vous !

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Giorgio Pantano , Lewis Hamilton , Nico Rosberg , Timo Glock , Pastor Maldonado , Davide Valsecchi , Nico Hülkenberg , Romain Grosjean
Équipes Racing Engineering , DAMS
Type d'article Actualités