GP2 - Dillmann veut tuer son chat noir

Tom Dillmann a connu un nouveau weekend difficile dans les rues de Monaco

Tom Dillmann a connu un nouveau weekend difficile dans les rues de Monaco. Onzième lors de la course longue, et donc aux portes des points, le Français a perdu deux minutes au stand lors de la course sprint, ce qui l'a condamné à finir bon dernier. Malgré tout, l'optimisme reste de mise après un début de saison positif au sein de sa nouvelle équipe.

Dillmann dispute cette saison au sein de RUSSIAN TIME, une équipe qui vient de faire ses débuts dans la discipline, mais qui a pourtant déjà rencontré le succès à deux reprises avec les victoires de Sam Bird à Bahreïn et à Monaco. Comment expliquer d'aussi bons résultats ?

On a commencé en partant de zéro au niveau des ingénieurs, donc les premières courses n'étaient pas faciles vu qu'on n'a pas eu beaucoup d'essais, mais depuis, on progresse à chaque fois”, explique Dillmann en exclusivité pour ToileF1. “Sur chaque circuit, on est de mieux en mieux. Ici, la voiture a marché super bien dès les essais libres, et ça finit par une victoire pour Sam, donc c'est bien. Moi, je n'ai pas trop eu de chance hier, mais au niveau perfo, la voiture marchait super bien, donc on continue de progresser à chaque fois”.

La présence de Bird, pilote expérimenté du peloton des formules de promotion et qui bénéficie aussi de son rôle d'essayeur chez Mercedes, n'est pas étrangère à ces résultats convainquants. L'Alsacien apprécie l'apport de son compagnon d'écurie : “Je suis content d'avoir un équipier qui a beaucoup d'expérience. Il a déjà deux ans de GP2 et un an de 3.5, donc c'est utile pour le team et pour moi”.

L'an passé, en proie à des difficultés financières, Dillmann n'avait pu disputer que sept des douze meetings de la saison, et a bien failli ne pas courir en monoplace en 2013 : “Cette année, j'étais parti pour faire de la Porsche Supercup parce que je n'avais pas le budget pour faire de la monoplace, et il y a ce team russe qui est arrivé en GP2 et qui n'a pas besoin de budget des pilotes, qui doit juste les choisir ; ils ont choisi Sam et moi, et voilà”.

Désormais, que viser pour le reste de la saison ? Les résultats du champion de F3 allemande 2010 ne représentent pas le niveau de performance affiché : il s'est classé trois fois sur quatre dans le top 10 en qualifications, mais n'a marqué de points qu'à trois reprises en huit courses, tandis que son coéquipier s'est déjà imposé deux fois.

Niveau perfo, c'est bien”, confirme Dillmann. “Maintenant j'aimerais bien tuer ce chat noir et pouvoir transformer ça en résultats et en points. Mais ça devrait tourner très vite”.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Sam Bird , Tom Dillmann
Type d'article Actualités