GP2 - Fabio Leimer vainqueur d'une course animée

Le début de la course longue de Bahreïn ne commence pas au départ mais au tour de chauffe pour la DAMS de Marcus Ericsson, qui cale sur la grille

Le début de la course longue de Bahreïn ne commence pas au départ mais au tour de chauffe pour la DAMS de Marcus Ericsson, qui cale sur la grille. Il partira ainsi de la voie des stands, laissant Fabio Leimer en tête - sa domination en qualifications indiquant qu'il n'avait pas besoin de ça !

Le départ a vu des batailles à tous les niveaux se dérouler, Sam Bird prenant le meilleur envol jusqu'à la troisième place. Les deux hommes de tête, Fabio Leimer et Stefano Coletti, ont été à la lutte mais le pilote Racing Engineering n'a jamais cédé, contrôlant ensuite la course sans encombre.

La dynamique de la course a vu des stratégies décalées pour le ventre mou du peloton brouiller le classement pendant un certain nombre de tours, la gestion des pneus Pirelli étant l'une des clés de la course.

Alexander Rossi, arrêté parmi les premiers, a ainsi gagné plusieurs places par rapport à ses adversaires directs de tête à la fois au stand et sur la piste. Il s'empare de la troisième marche du podium pour sa première participation au championnat de GP2 Series, après des saisons de GP2 Asia et autres participations au GP2 Final.

Felipe Nasr, parti troisième, termine finalement quatrième. Avec quelques places concédées au départ, il a dû revenir sur son coéquipier en fin de course, le pilote Carlin Jolyon Palmer, pour lui reprendre la quatrième place. Sam Bird termine derrière, ayant décroché en fin de course.

La bataille pour la pole de la grille inversée a été animée entre le débutant Adrian Quaife-Hobbs et le Français Tom Dillmann. Les deux hommes se sont d'abord livré une bataille pour la 8e place, mais après leur arrêt aux stands décalé, ils sont parvenus à revenir comme des flèches sur la Rapax de Simon Trummer, prenant le meilleur assez rapidement sur lui. Quaife-Hobbs a pris le dessus sur Tom Dillmann, qui n'a pas voulu lâcher la pression.

Finalement, le Français ne termine pas devant le Britannique mais occupe la 8e place finale, synonyme de première place sur la grille inversée demain matin. Réalisera-t-il le même coup que l'an dernier, où il s'était imposé avec Rapax par ce biais ? Russian Time a beau être une nouvelle équipe, elle a démontré de belles performances depuis le début de la saison.

Cinq abandons ont été à déplorer : Daniël de Jong et Pal Varhaug ont respectivement rallié l'allée des stands sans faire de bruit en début de course. Après la mi-course, Stéphane Richelmi a été la victime d'un Robin Frijns trop optimiste dans sa manœuvre de dépassement. Le Néerlandais sera pénalisé, tout comme Sergio Canamasas qui avait poussé en dehors de la piste James Calado.

Enfin, fait insolite : les deux Lazarus de Kevin Giovesi et René Binder ont été impliqués dans une passe d'armes avec Mitch Evans, et Binder a été reconnu coupable d'avoir poussé Evans hors piste. Or, la pénalité qui lui a été attribuée était en fait à donner à Kevin Giovesi, véritable auteur du crime. Giovesi et Evans abandonneront tous les deux dans des incidents séparés.

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Stefano Coletti , Sam Bird , Tom Dillmann , Fabio Leimer , Alexander Rossi , Adrian Quaife-Hobbs , Marcus Ericsson , Stéphane Richelmi , Pal Varhaug , Robin Frijns , Jolyon Palmer , Felipe Nasr , Simon Trummer , James Calado , Kevin Giovesi , Sergio Canamasas , Mitch Evans , Rene Binder
Équipes Carlin , Racing Engineering , DAMS
Type d'article Actualités