GP2/GP3 - Pirelli annonce les couleurs pour la manche belge

Après la trêve de mi-saison, le GP2 et le GP3 reprennent de plus belle sur l’un des circuits les plus exigeants de l’année, celui de Spa-Francorchamps, dans les Ardennes belges

Après la trêve de mi-saison, le GP2 et le GP3 reprennent de plus belle sur l’un des circuits les plus exigeants de l’année, celui de Spa-Francorchamps, dans les Ardennes belges. Circuit le plus long de l’année avec 7,004 kilomètres, Spa est également réputé pour ses conditions météorologiques changeantes. Le plus dur est de prévoir les moments précis où il faut monter les pneus adéquats…

Pour le GP2, les monoplaces disposeront de trois trains de pneus medium et deux trains de pneus tendres. Depuis le changement de réglementation qui alloue un train de pneus supplémentaire, rappelons que les stratégies sont plus ouvertes, d’autant plus que la stratégie en course sprint est désormais libre.

Quant au GP3, le seul type de pneu alloué sera le medium, car plutôt adapté aux exigences du circuit. Avant-dernière manche de la saison, la course de Spa est cruciale pour tous les pilotes GP3, qui seront par conséquent à l’attaque tout au long du week-end pour prendre l’avantage dans la course pour le titre. Mais, comme toujours, la gestion des pneumatiques sera primordiale. Contrairement au GP2, il n’y a pas d’arrêts aux stands programmés durant les courses GP3.

Mario Isola, directeur de course Pirelli, a analysé en amont la manche belge des deux disciplines : “En plus des courbes et lignes droites rapides, il faut aussi compter avec d’énormes compressions - comme à Eau Rouge - qui sont les plus exigeantes sur le plan de la physique de l’année. Ce n’est pas tout : on rencontre parfois des extrêmes dans les conditions météorologiques, si bien qu’il peut pleuvoir à un endroit du circuit au même moment qu’une autre partie du circuit demeure complètement sèche. Cela rend crucial de réaliser les arrêts aux stands au moment idéal, tout en choisissant les bons pneumatiques”, a-t-il souligné.

“Les championnats GP2 et GP3 sont dans un mouchoir de poche, donc toute décision sera cruciale en cette fin de saison”, affirme-t-il. “Mais comme toujours il s’agira pour les pilotes d’user de leurs compétences pour faire la différence. Cela s’applique à la fois au GP2 et au GP3, avec dans chaque série des jeunes pilotes tous plus déterminés les uns que les autres à construire leur chemin vers le sommet.”

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Mario Isola
Type d'article Actualités