GP2 - Interview d'Eric Soucy, responsable administratif de DAMS

ToileF1 et DAMS s’associent lors de cette saison de GP2 Series afin de vous faire découvrir l’équipe française d’un peu plus près à travers différentes interviews réalisées avant chaque meeting

ToileF1 et DAMS s’associent lors de cette saison de GP2 Series afin de vous faire découvrir l’équipe française d’un peu plus près à travers différentes interviews réalisées avant chaque meeting.

Aujourd’hui, c’est Eric Soucy, le Responsable Administratif de Dams, qui est à l’honneur.

Tout d'abord, afin de vous présenter à nos lecteurs, quel est votre rôle chez DAMS ?

"Je suis le Responsable Administratif de Dams. Je m'occupe de la comptabilité générale de l'écurie, du suivi budgétaire, de la gestion du personnel et de la trésorerie. En gros, je suis Responsable des sous."

Quelles sont les difficultés de votre métier ?

"Par rapport a une entreprise classique il est difficile de faire des estimations de sortie de trésorerie du fait des crash en course par exemple. Il faut anticiper les échéances des contrats des pilotes par rapport aux sorties effectives de trésorerie et la marge de main oeuvre bien sûr est assez faible."

Le monde du sport automobile demande une attention de tous les instants d’un point de vue budgétaire, est-ce selon vous, l’un des secteurs où cet aspect est le plus difficile à gérer ?

"Oui effectivement les aspects budgétaires sont toujours très délicats à gérer dans le monde du sport automobile et il faut surveiller les dépenses au plus près."

DAMS a plusieurs casquettes cette année, une écurie a proprement parlé en GP2 et des partenariats en Formule Renault 3.5 et en LMS, cela change-t-il votre approche ?

"Oui, l'approche est assez différente et la gestion de la compatibilité et des dépenses dans le cadre des deux partenariats est plus détaillée que pour le championnat GP2."

On a beaucoup entendu parler de crise économique ces derniers temps, avez-vous ressentit des difficultés dans la gestion de DAMS sur les dernières années ?

"Le sponsoring est un des premiers postes à avoir été touché par la crise économique dans les entreprises. La majorité des revenus d'une écurie sont basés sur le sponsoring donc forcement nous avons souffert de ces répercutions. Nous le voyons à tous les niveaux du sport auto, même en F1 ou des restrictions budgétaires ont été mises en place."

Est-ce que le fait d’avoir un pilote du calibre de Romain Grosjean facilite le contact avec les sponsors ?

"Oui bien sûr, Romain est un des pilotes les plus connus en France et nous bénéficions de son image de marque. Par ailleurs, les résultats sont aussi présents donc l'ensemble est très positif pour notre réputation et notre image en tant qu'équipe de pointe."

Et enfin, comment voyez-vous le futur de DAMS ?

"Nous aimerons nous focaliser sur des championnats de standing de type GP2 où l'inscription est figée sur 3 ans ce qui permet d'avoir une visibilité a plus long terme. Pourquoi pas repartir 3 ans en WSR, avec le renouvellement des voitures et des équipes... Nous pensons également à un programme proto complet."

Faites partie de quelque chose de grand

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries FIA F2
Pilotes Romain Grosjean
Équipes DAMS
Type d'article Actualités